•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD recrute l’ex-chef du Parti vert du Québec pour affronter Pierre Nantel

Plan rapproché des deux hommes.

Jagmeet Singh a confirmé lundi matin qu'Éric Ferland, ancien chef du Parti vert du Québec, allait représenter le NPD dans Longueuil–Saint-Hubert.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Christian Noël

La guerre de candidats entre le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti vert du Canada (PVC) se poursuit. Après que les verts au Nouveau-Brunswick eurent volé une demi-douzaine de candidats aux néo-démocrates, ces derniers tentent de leur rendre la pareille au Québec.

Le NPD a recruté Éric Ferland, ex-chef du Parti vert du Québec, pour qu'il soit candidat dans Longueuil–Saint-Hubert. Il remplacera l’ancien néo-démocrate Pierre Nantel, qui a quitté le parti de Jagmeet Singh pour se joindre à celui d’Elizabeth May,

M. Ferland a été conseiller municipal de Frelighsburg pendant 12 ans, où il a « instauré une infrastructure de recyclage », peut-on lire dans sa biographie.

Il dit avoir choisi le NPD parce que c’est le parti qui se rapproche le plus de ses valeurs. Il affirme avoir été inspiré par Ed Broadbent et Jack Layton et retourner en politique afin de trouver des solutions à la crise climatique ainsi qu’à l’injustice sociale.

Il a également fondé sa propre entreprise en technologie verte, Ecosphère, dont la mission est d’informer et de sensibiliser le public aux défis environnementaux et d’aider les villes et les collectivités à diminuer leur empreinte écologique.

Le chef Jagmeet Singh a confirmé la candidature d’Éric Ferland lundi matin.

En entrevue à l'émission Tout un matin, à ICI Radio-Canada Première, M. Singh a assuré ne pas être en guerre contre le Parti vert. « Non, non, pas du tout », a-t-il dit quand la question lui a été posée, levant néanmoins le poing de manière triomphale.

« Je veux lutter contre les changements climatiques, et ça réchauffe mon cœur, le fait qu’on a recruté deux grandes vedettes, des leaders en matière d’environnement : Hugo Latulippe et maintenant Éric Ferland. Ce sont vraiment des environnementalistes reconnus. Et le fait qu’ils ont trouvé en nous un plan qui est vraiment le plus complet, le plus cohérent, et quelque chose qui touche aussi la justice sociale et la justice environnementale, ça me donne beaucoup de courage. »

M. Ferland fera la course au candidat libéral Réjean Hébert, ex-ministre de la Santé sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, à Denis Trudel (du Bloc québécois), à Patrick Clune (du Parti conservateur du Canada) et à Pierre Nantel (du PVC).

Notre dossier Élections Canada 2019

Grand Montréal

Politique fédérale