•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 52e Festival western de Saint-Tite couronné de succès, selon les organisateurs

Une rue bondée de visiteurs portant des chapeaux de cowboy.

Le 52e Festival western de Saint-Tite s'est conclu dimanche.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

Des centaines de milliers de visiteurs sont venus, cette année encore, des quatre coins de la province pour participer au 52e Festival western de Saint-Tite.

Le stade de rodéo a été plein à craquer tout au long de l'événement. La direction n'hésite pas à parler de réussite totale.

Ça fait 52 ans que ça va bien. On n'est pas parfait, mais on vise l'excellence dans tout ce qu'on fait. C'est en prenant des notes et là on est, si tu me permets l'expression, dans du fine tuning, donc dans un processus d'amélioration continue, soutient le directeur général du festival, Pascal Lafrenière.

Les chiffres exacts sur l'achalandage ne seront disponibles qu'en octobre, mais devant les premiers constats, l'organisation est satisfaite.

Pour écouter l'entrevue à Facteur matinal avec le président du Festival western, Hugues Carpentier, cliquez ici.

Toutefois, dans la rue et les kiosques, les impressions sont mitigées. Certains visiteurs de longue date et commerçants notent une baisse de l'achalandage.

Il y avait moins de monde cette année, je trouve. Il y avait moins de monde que les années précédentes, moins de kiosques aussi, avance une festivalière croisée par Radio-Canada.

Malgré une baisse d'achalandage, les commerçants disent faire tout de même des affaires en or.

L'achalandage est un petit peu plus tranquille que l'année passée, mettons un 35 % de moins, mais pour moi, avec le restaurant que j'ai, ça roule très bien donc on ne peut pas se plaindre là-dessus, raconte un restaurateur.

Certains ont toutefois fait des affaires en or.

L'achalandage est très nombreux. À mon niveau à moi, je n'ai pas eu de problème. Ça a été comme les autres années et ça fait ma 23e année que je suis ici, affirme un autre restaurateur, Robert Thériault.

Cette année, on pouvait se promener en vélo au travers le monde, pas de problème. Les années d'avant, tu avais de la misère à te promener à pied, raconte un habitué du festival.

De plus, pour une première année, le Festival western de Saint-Tite a mandaté une firme pour se doter de politiques en matière de développement durable. Les recommandations de cette étude devraient être appliquées au cours des prochaines années.

D'après les informations de Sébastien St-Onge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Tourisme