•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le phytoplancton offre un spectacle unique et coloré sur la côte est de Terre-Neuve

Les taches d'eau turquoise sont si grandes qu'elles peuvent être vues de l'espace.

L'eau turquoise photographiée à partir du rivage.

Une photo de l'eau colorée par la phytoplancton le 8 septembre 2019 à Seal Cove, sur la rive sud de la baie de Conception, Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : La Presse canadienne / Gracieuseté de Ross Morgan

La Presse canadienne

La prolifération de phytoplancton offre un spectacle unique et coloré dans les eaux de la côte est de Terre-Neuve.

Les taches d'eau turquoise sont si grandes qu'elles peuvent être vues de l'espace, d'après les images satellitaires de la NASA.

Cynthia McKenzie, une scientifique de Pêches et Océans Canada, a expliqué que la couleur vive se reflétait dans les écailles de carbonate de calcium des minuscules cellules du phytoplancton.

Image satellitaire sur laquelle on voit une grande nappe d'eau turquoise.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le phytoplancton dans l'océan Atlantique visible au large de l'île de Terre-Neuve sur cette image de la NASA prise le 9 août 2010.

Photo : Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team, NASA

Mme McKenzie a ajouté que le vent avait poussé en plus grand nombre l'espèce connue sous le nom de coccolithophoridés près du rivage, où les cellules se développent dans des températures plus chaudes et des eaux calmes.

Le phénomène n'est pas rare dans les eaux de la province, mais Mme McKenzie a affirmé que c'était la première fois qu'elle entendait parler de prolifération aussi loin au nord que la baie de la Conception ou la baie de la Trinité.

Image satellitaire de l'île de Terre-Neuve et une nappe d'eau turquoise au sud de l'île.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le phytoplancton dans l'océan Atlantique au sud de l'île de Terre-Neuve à l'été 2002.

Photo : Jacques Descloitres, MODIS Land Rapid Response Team, NASA / Goddard Space Flight Center

Selon Cynthia McKenzie, ces plantes microscopiques sont sécuritaires au toucher et prospèrent par temps chaud, à la lumière et par vent léger.

Terre-Neuve-et-Labrador

Flore