•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeunes et moins jeunes s’unissent pour embellir la cour d’école de Saint-Simon

Des gens plantent des arbres dans une cour d'école.

Plusieurs membres de la communauté de Saint-Simon ont contribué à l'embellissement de leur cour d'école.

Photo : Dereck Doherty

Dereck Doherty

Des citoyens se sont réunis à Saint-Simon dimanche pour planter des arbres et des arbustes dans la cour de l’École de la Joie. L'initiative était orchestrée par la Brigade verte, un regroupement de bénévoles qui souhaitent embellir leur municipalité.

Ils étaient quelques dizaines de membres de la communauté, parents et enfants, à s'être rassemblés sur le terrain de l’École de la Joie, à l’ombre du clocher de l’église de la petite municipalité.

Pelles et seaux en main, jeunes et moins jeunes ont mis la main à la pâte pour verdir la parcelle.

Quand la communauté s’implique de si belle façon, comme la Brigade verte pour le milieu scolaire, c’est vraiment un atout. On est très contents de l’implication de la communauté et on se doit de participer, a affirmé Isabelle Rioux, la directrice de l’École de la Joie, présente à l’événement.

Isabelle Rioux plante un arbre.

La directrice de l'École de la Joie, Isabelle Rioux, a elle aussi mis la main à la pâte.

Photo : Dereck Doherty

L’environnement, c’est important pour tout le monde et les enfants sont de plus en plus conscientisés au verdissement et aux changements climatiques, a poursuivi la directrice de l’école primaire de 33 élèves, qui est aussi directrice de six autres établissements scolaires.

L’organisme Arbres Canada n'avait pas soutenu le premier effort de verdissement du terrain de l’école, mais les bénévoles sont revenus à la charge et ont réussi à obtenir de l’aide financière cette fois-ci, notamment grâce à l’engagement de Michelle Labrecque et de Mélanie Marier, deux résidentes de Saint-Simon membres de la Brigade verte.

Une rangée d'arbres et d'arbustes sur le point d'être plantés.

Les arbres et arbustes donneront des fruits que pourront cueillir les enfants.

Photo : Dereck Doherty

Dimanche, les bénévoles ont planté des végétaux comestibles, de sorte que les enfants et la communauté entière pourront, lorsque les arbres et arbustes auront atteint leur maturité, y cueillir des fruits, comme des pommes et des baies.

L’idée, c’est que l’école devienne un bel environnement végétal et non pas une aire qui a l’air abandonnée, a expliqué Michelle Labrecque.

Un effort collectif

Tout le monde a mis son cœur là-dedans, a déclaré Mme Labrecque, ne pouvant cacher sa fierté alors que les parents et les enfants participaient à l’effort.

France Beauchesne et son fils Jonathan Beaulieu ont participé à la mise en terre des arbres fruitiers. Selon la mère, il est important de s’impliquer dans son milieu pour favoriser le sentiment d’appartenance.

Jonathan Beaulieu plante un arbre.

Jonathan Beaulieu était heureux de pouvoir embellir le terrain de son école.

Photo : Dereck Doherty

Pour Jonathan, il était important de faire en sorte que son terrain soit plus beau et attrayant, a-t-il dit, pelle à la main.

Même son de cloche pour la petite Clémence, qui n'a pas hésité à plonger ses mains dans la terre pour embellir le terrain de l'école qui va l'accueillir dans quelques années.

Sa mère, Joany Gagnon-Théberge, s'est réjouie de pouvoir participer avec ses enfants au verdissement du terrain de l'école qu'elle a fréquenté jadis.

Une fillette met des gants de jardinage pleins de terre.

La petite Clémence n'a pas hésité à se salir les mains pour une bonne cause.

Photo : Dereck Doherty

De « petits gestes » pour la communauté

En arrivant à Saint-Simon, j'avais un souci de travailler avec la communauté et c'est comme ça que je suis embarquée dans la Brigade verte, pour faire de petits gestes pour le village et s'impliquer dans son milieu, a raconté Mélanie Marier.

Mélanie Marier dans un jardin derrière l'École de la Joie.

Mélanie Marier estime qu'il est important de participer à l'embellissement de son milieu.

Photo : Dereck Doherty

Selon elle, planter des arbustes relativement faciles d'entretien permet d'initier les élèves au jardinage, et permet aussi à toute la communauté d'en profiter. La cour d'école, oui, ça appartient à la commission scolaire, mais les gens sont libres de venir s'y promener, c'est un projet pour tous, a-t-elle dit.

Cet effort s’inscrit dans un projet à long terme de revitalisation de la communauté, a expliqué Michelle Labrecque.

Les prochaines étapes seront l’embellissement des terrains voisins de l’école, soit celui de la salle Ernest-Lepage et le cimetière.

Selon elle, le secteur autour de l’école constitue le cœur du village. En embellissant cette partie de la municipalité, ça va donner de l’âme au cœur du village.

Bas-Saint-Laurent

Engagement communautaire