•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 navires de croisière en deux jours : comment éviter le surtourisme à Québec?

Le navire Adventure of the Seas a accosté dimanche au port de Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que dix navires de croisière ont accosté à Québec le week-end dernier, les intervenants touristiques tentent toujours d’étaler l’offre pour éviter le surtourisme.

Selon Marie-Andrée Blanchet, porte-parole de l’administration portuaire de Québec, 230 000 croisiéristes sont attendus en 2019 à Québec, soit le même nombre qu’en 2018. On pense à une stabilité cette année.

Le port souhaite attirer 400 000 croisiéristes en 2025. L’objectif pour l'administration portuaire est de continuer de croître pour atteindre cet objectif, sans pour autant nuire à l’expérience des passagers.

Pour ce faire, Québec ne peut accueillir plus que 15 000 passagers par jour pour ne pas miner l’expérience client.

Nous, on a vraiment l’intuition que l’expérience client et celle des gens de Québec vont de pair. Ce n’est pas pour rien qu’on est aimé à Québec, c’est que les gens sont chaleureux avec les croisiéristes, on sent qu’il y a de l’amour pour les croisières, explique Mme Blanchet.

On regarde ce qui se fait dans le monde pour éviter une situation comme ça [le surtourisme] à Québec

Marie Andrée-Blanchet, porte-parole de l’administration portuaire de Québec

Étaler la saison

L’Office du tourisme de la ville de Québec souhaite profiter d’une industrie en pleine expansion. L’objectif, selon Éric Bilodeau, directeur des communications à l'Office du tourisme de la Ville de Québec, est d’accueillir des gens à l’année au lieu de devoir attendre la fin des croisières sur la Méditerranée.

Ce qu’on veut [...] c’est d’attirer davantage les lignes de croisières pour qu’elles viennent plus tôt en saison, mai, juin, juillet, août, alors que la ville est magnifique. On pourra accueillir des croisières plus familiales, tout ça dans un contexte où il y a plus de 200 navires de croisière en construction dans le monde en ce moment, indique M. Bilodeau.

Des touristes se promènent à la place Royale

De nombreux touristes se trouvaient dans les rues du Vieux-Québec dimanche.

Photo : Radio-Canada

Ils viennent entre deux saisons, en se déplaçant vers les Caraïbes pour l'hiver, ils arrêtent sur le circuit qu’on appelle Canada-Nouvelle-Angleterre, on doit les convaincre de venir plus tôt, mais c’est un travail de longue haleine.

Eric Bilodeau, directeur des communications à l'Office du tourisme de la Ville de Québec

Selon Caroline Proulx, ministre du Tourisme, l’industrie des croisières génère des dépenses touristiques de plus de 193 millions de dollars dans la province.

Mieux organiser la circulation

Le conseiller municipal Jean Rousseau du district Cap-aux-Diamants souligne que Québec est une ville accueillante et touristique. Il croit cependant que devant un nombre élevé de touristes, la circulation dans le Vieux-Port devrait être améliorée.

Jean Rousseau ajoute qu'il est possible de mieux organiser les déplacements dans le Vieux-Port et favoriser l'accès aux autobus de transport en commun.

D'après lui, la ville serait ainsi plus accueillante pour les croisiéristes et autres touristes.

Mais même comme piéton, une résidente du quartier du Vieux-Port dit être dérangée par la présence des nombreux touristes. Catherine Roberge craint surtout que le tourisme change le visage du quartier.

Si ça continue comme ça, ça va faire mal aux commerces de proximité, dit-elle, et on ne verra que des boutiques pour touristes, ça serait comme un Disneyland artificiel.

Québec

Tourisme