•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle Maison de l'espéranto à Trois-Rivières

La Maison de l'espéranto de Trois-Rivières

La Maison de l'espéranto de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une Maison de l'espéranto vient d'être inaugurée à Trois-Rivières. Sa mission : rassembler adeptes comme néophytes, et promouvoir cette langue qui se veut universelle et qui puise ses racines dans les langues latines et germaniques.

Cette nouvelle maison prend des airs d'auberge espagnole.

Chilien, Québécois, Français, Polonais et pourtant, ils parlent tous la même langue : l'espéranto.

Toutes les racines de mots ont été soigneusement choisies pour que ce soit le plus clair, le plus simple, le plus régulier possible, explique la propriétaire de la Maison de l'espéranto, Suzanne Roy. Il y a des racines d'origine anglaise, d'origine allemande, mais la plupart sont d'origine latine.

La Maison de l'espéranto de Trois-Rivières grouille déjà de visiteurs espérantistes, de passage en voyage ou pour les études.

Ce que je veux faire de plus maintenant en rendant ça public, c'est que je voudrais que d'autres personnes, qui ne parlent pas encore espéranto, s'y intéressent, viennent échanger avec nous et viennent pratiquer, indique Mme Roy.

Laetitia Berr, une étudiante française, a l'espéranto comme langue maternelle.

C'était l'ouverture aux autres. C'est vrai que ma meilleure amie est hongroise, elle habite en Angleterre. J'ai des amis en Allemagne, en Italie. Quand j'étais enfant, on voyageait tout le temps.

C'est grâce à sa langue que Laetitia a rencontré Suzanne, chez qui elle a résidé pendant plusieurs mois.

Il y a un an, elle est allée faire de la marche en France et je l'ai hébergée pendant quelques jours. Et quand elle a su que je revenais m'installer au Québec, elle m'a ouvert grand les portes de chez elle, raconte Mme Berr.

Plus qu'une langue, l'espéranto, qui signifie espoir, est aussi une philosophie. Suzanne Roy a ouvert la maison en vue du congrès mondial qui se tiendra à Montréal en 2020. Les premiers ateliers commenceront le 24 septembre prochain.

Avec les informations de Pascale Langlois

Mauricie et Centre du Québec

Société