•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En tournée au Québec, Justin Trudeau est interpellé sur la loi 21

Le chef libéral a encore une fois dû clarifier sa position concernant la loi québécoise sur la laïcité de l'État.

Justin Trudeau prend un égoportrait avec un homme qui porte un chapeau de cowboy.

Justin Trudeau a terminé sa journée avec un bain de foule au Festival Western de St-Tite.

Photo : Radio-Canada / Philippe-Vincent Foisy

Philippe-Vincent Foisy

Cette fois-ci, c’est un homme rencontré dans un restaurant à Mascouche qui a demandé à Justin Trudeau de ne pas intervenir dans le débat québécois sur la laïcité.

Les tables sont remplies au restaurant l'Œuforie à Mascouche, le premier arrêt de la tournée de Justin Trudeau samedi matin. On est en terre bloquiste.

À l’intérieur, il serre des mains, prend des photos et discute avec des clients.

Certains des plus vieux lui parlent de son père. D’autres lui sourient poliment tandis que plusieurs sautent sur l’occasion pour prendre une photo.

Jacques Corbeil, 70 ans, lui, a profité de sa poignée de main avec le premier ministre pour lui demander de lui promettre qu’il ne « toucherait pas à la laïcité au Québec », s’il est réélu.

J'aimerais que la laïcité soit respectée au Québec. La loi est passée, et je pense qu’on ne devrait pas toucher à ça, explique le résident de Terrebonne.

Notre dossier Élections Canada 2019

Justin Trudeau a pris quelques minutes pour lui expliquer sa position et les raisons pour lesquelles il garde la porte ouverte à participer à la contestation judiciaire.

Dans un pays libre, on devrait pouvoir respecter la liberté de religion, a-t-il affirmé.

« C’est touchy [délicat], mais pour moi, une société libre ne devrait pas encourager la discrimination basée sur la religion, a ajouté M. Trudeau. C’est une question de liberté fondamentale. »

Oui, la société, l’État et le travail des fonctionnaires doivent être laïcs, mais on ne doit pas brimer les libertés. Il faut trouver la bonne ligne, a-t-il défendu.

M. Corbeil a jugé la réponse satisfaisante.

Il reconnaît le défi de respecter la collectivité et les individus. C’est une question fondamentale, mais extrêmement difficile à trancher. Je comprends sa position. Je pense qu’il va attendre que la Cour suprême tranche, a-t-il dit, ajoutant que pour l’instant, il compte voter libéral.

Il n’était pas le seul à aborder la question de cette loi avec le premier ministre sortant. Un peu plus loin, lors d’une visite dans un café Tim Hortons à Saint-Félix-de-Valois, Claude Labbé, a lui aussi interpellé le premier ministre.

M. Labbé ne partage toutefois pas la position de Claude Corbeil; il a demandé à Justin Trudeau de ne pas « lâcher sur la loi 21 ».

Assis à une table avec trois autres personnes, Justin Trudeau discute. Des caméras filment la scène.

Dans un Tim Hortons de Saint-Félix-de-Valois, Justin Trudeau a discuté de laïcité.

Photo : Radio-Canada / Philippe-Vincent Foisy

Un bain de foule

Le premier ministre a terminé sa journée avec un bain de foule au Festival Western de Saint-Tite.

Pendant sa visite d’environ une demi-heure, il n’arrête pas. Des hommes, des femmes et des enfants tentent de se frayer un chemin pour lui serrer la main ou prendre des photos.

Justin Trudeau détonne presque avec le reste de la foule, lui qui ne porte pas de chapeau de cowboy.

Politique fédérale

Politique