•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il est temps de ramoner sa cheminée, rappellent les pompiers d'Amos

Un ramoneur sur le toit d'une maison.

Un ramoneur sur le toit d'une maison

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Service des incendies de la Ville d'Amos rappelle aux citoyens que c'est le temps d'effectuer le ramonage des cheminées.

Il conseille de ne pas attendre l'arrivée de l'hiver pour le faire afin d'éviter des accidents liés à l'accumulation de la glace sur les toits.

Selon le ministère de la Sécurité publique, près de 1200 feux de cheminée surviennent en moyenne chaque année au Québec.

Le directeur du Service des incendies de la Ville d'Amos, Guy Béchard, affirme qu'une cheminée qui n'est pas ramonée peut être la source d'un incendie.

Une cheminée qui est ramonée, qui n'a pas de créosote, ne flambe pas. Si une cheminée flambe, c'est qu'il y a une négligence.

Guy Béchard, directeur du Service des incendies de la Ville d'Amos

Avec l'accumulation de créosote, le risque d’incendie est beaucoup plus grand. L'incendie est plus facile à débuter, il y a plus de risques d’intoxication au monoxyde de carbone, car [il y a] une mauvaise évacuation du gaz et de la fumée à l’extérieur, et ça permet au système de chauffage d'être plus efficace aussi, dit-il.

Pour le ministère de la Sécurité publique, il est préférable d'effectuer le ramonage au moins une fois par année.

Abitibi–Témiscamingue

Prévention et sécurité