•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus réagissent à la proposition de Gazoduq de verser des millions à l'Abitibi-Témiscamingue

Une carte montre de tracé d'un projet de gazoduc.

L'entreprise Gazoduq a dévoilé un tracé plus précis de son projet de gazoduc de gaz naturel passant de l'Ontario au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : gracieuseté Gazoduq

Boualem Hadjouti

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, affirme que le montant que l'entreprise Gazoduq s'engage à verser à l'Abitibi-Témiscamingue si son projet va de l'avant est considérable.

L'entreprise promet 14 millions de dollars aux communautés où devrait passer sa conduite souterraine de gaz naturel, qui doit relier le nord-est de l’Ontario et le Saguenay.

De cette somme, Rouyn-Noranda recevrait 3,5 millions de dollars.

Diane Dallaire accorde une entrevue a la caméra dans son bureau.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Diane Dallaire était dans l'attente de cette proposition, mais croit que l'entreprise doit apporter des précisions au sujet des retombées liées à la phase de construction du pipeline si le projet va de l'avant.

On avait des questions et on s'attendait à des retombées qui soient proposées. Maintenant, comme toute industrie qui s'installe chez nous, qui paye des taxes, je le prends au même niveau, explique la mairesse.

Diane Dallaire sait que le sujet polarise mais dit suivre le dossier de près.

On est ici pour représenter des citoyens, mais c'est certain que si le projet se réalise, il est indispensable qu'il y ait des sommes qui soient versées aux MRC ou aux municipalités. Alors considérant cela, les sommes avancées sont quand même considérables.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda
Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous.

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le préfet de la MRC d'Abitibi Sébastien D'Astous rappelle qu'avec cette annonce, l'entreprise précise les retombées, à long terme, de son projet sur les communautés situées sur le tracé du gazoduc.

Parlant d'un premier pas dans la bonne direction, il affirme que les élus vont devoir analyser la proposition avant de se prononcer définitivement.

Comme préfet, je tends l'oreille et j'écoute ce qui se passe dans la MRC et j'épaule les maires qui sont concernés, explique le maire.

Le tracé doit encore être un peu mieux défini, mais ça reste qu'il y a de l'inquiétude envers notre population, donc je suis aussi à l'écoute des impressions et des perceptions des gens. Mais pour l'instant, je sens une ouverture de Gazoduq et on les laisse travailler, ajoute Sébastien D'Astous.

Si le projet obtient le feu vert, Centraide Abitibi-Témiscamingue recevra 1,2 million de dollars et la Fondation de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 720 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Énergie