•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouverture d'un Décathlon à Québec obligera les magasins sportifs à bonifier leur offre

Un grand magasin, Décathlon, vu de l'extérieur avec des gens qui font la file pour y entrer.

Plusieurs personnes ont bravé la pluie pour assister à l'ouverture officielle du Décathlon à Québec, situé dans le projet de développement de l'îlot Mendel.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le géant français de la vente d’articles de sport ouvre ses portes à Québec. C'est le troisième de la chaîne au Canada. Son arrivée aura des effets sur les autres magasins de sport généralistes de la région et les obligera aussi à entrer en concurrence, comme le souligne un professeur de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval.

D’après Yan Cimon, la chaîne Décathlon s’implante à Québec avec un modèle d’affaires bien établi qui a fait ses preuves. Le magasin ne sera pas une menace directe pour les boutiques de sport plus spécialisées, sauf qu’il forcera tout le monde à devenir meilleur.

C’est une entreprise qui a su bien intégrer les considérations environnementales, explique-t-il, mais aussi les considérations sociales dans sa chaîne d'approvisionnement.

Yan Cimon ajoute que pour de nombreux produits, Décathlon gère la chaîne de production de A à Z, ce qui lui permet de vendre à des prix plus abordables.

C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs personnes se sont rendues au magasin avant même son ouverture officielle, samedi matin.

Un homme avec des lunettes attend de pouvoir entrer au Décathlon de Québec.

Gilles Fressoz est arrivé au Décatlon avec sa famille vers 8 h samedi matin.

Photo : Radio-Canada

Gilles Fressoz est originaire de la France, mais installé au Québec depuis près de 15 ans. J’attendais avec impatience, parce que les prix ici ne se voient pas ailleurs, indique-t-il.

Il raconte avoir encore en sa possession un vélo Décathlon acheté il y a 25 ans, qui est encore en bon état. Je suis aussi ici avec mon fils qui porte un manteau que j’ai acheté il y a de nombreuses années, c’est d’époque.

Attirer les clients vers l’îlot Mendel

Le directeur du magasin, Jesse Cabon, n’en est pas à sa première ouverture. Il était de l’équipe de Brossard pour ouvrir le premier Décathlon au pays.

D’après lui, Décathlon saura plaire aux gens de Québec et des environs puisqu’il offre des produits pour tous les types de sport, principalement pour le niveau débutant, mais intermédiaire aussi.

Un mur d'escalade avec des enfants qui l'essaient.

Un mur d'escalade est installé dans un gymnase du Décathlon et les clients peuvent l'utiliser gratuitement, il faut seulement s'inscrire comme membre, mais il n'y a pas de frais d'adhésion.

Photo : Radio-Canada

Il croit que les clients de la région vont se déplacer vers ce secteur de Sainte-Foy pour y vivre l’expérience Décathlon. Notre volonté est de faire découvrir des sports, ce qui fait en sorte qu’on a un gymnase à l’intérieur, une piste de planche à roulettes et de vélo à l’extérieur, ainsi qu'un mur d’escalade, dit-il. 

Les membres du magasin peuvent donc venir essayer des sports et des associations sportives peuvent devenir partenaires pour faire des démonstrations aux clients. L'adhésion est gratuite et les activités aussi, précise le directeur.

Le professeur Yan Cimon, de l'Université Laval.

Le professeur Yan Cimon, de l'Université Laval

Photo : capture d'écran/Skype

Le professeur de stratégie en sciences de l’administration Yan Cimon souligne donc que ce serait une erreur pour les autres magasins de Québec de croire que l’arrivée de Décathlon n’aura pas d’effets. Il croit toutefois qu’il faut voir le sport à Québec comme un écosystème et comme le géant français arrive avec son modèle précis, il viendra bonifier l’offre en place.

Yan Cimon mentionne que la localisation du magasin, dans l’îlot Mendel, près du Ikea et en bordure d’une autoroute principale, est très avantageuse.

Pour le moment, le magasin n'offre pas l'achat en ligne pour la région de Québec. Cependant, le directeur du magasin indique que ça devrait venir d'ici un an. Il estime que les clients des régions de Charlevoix et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, notamment, pourraient être intéressés par cette option.

Québec

Consommation