•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump confirme la mort d’un fils d’Oussama ben Laden

Gros plan de Hamza ben Laden souriant.

Hamza ben Laden était vu comme le futur chef d'Al-Qaïda.

Photo : Associated Press / CIa

Radio-Canada

Hamza ben Laden a été tué lors d'une opération antiterroriste menée par les États-Unis dans une région frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, a indiqué samedi la Maison-Blanche.

Le communiqué diffusé par le gouvernement Trump ne précise pas quand l'opération a eu lieu.

Plusieurs médias américains avaient rapporté l’information fin juillet, sans qu’elle puisse être confirmée par le Pentagone.

Hamza ben Laden était considéré comme le probable successeur de l'Égyptien Ayman Al-Zawahiri à la tête d'Al-Qaïda.

Outre la portée symbolique de cette nouvelle, l’élimination d’Hamza ben Laden prive Al-Qaïda de son autorité et de sa connexion symbolique à son père, mais sape également d’importantes activités opérationnelles du groupe, affirme le président américain dans le communiqué de presse.

Ce dernier précise que le fils d’Oussama ben Laden était responsable de la planification et de la coordination avec divers groupes terroristes.

Âgé d’une trentaine d’années, Hamza ben Laden figurait, depuis 2017, sur la liste noire américaine des personnes accusées de terrorisme après qu’il eut proféré des menaces envers les États-Unis et appelé des terroristes à frapper les capitales occidentales.

Quinzième de la vingtaine d’enfants d’Oussama ben Laden, et fils de sa troisième femme, Hamza avait été déchu en mars de sa nationalité saoudienne.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Terrorisme

International