•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer ne veut pas de l’aide de Doug Ford

Andrew Scheer s’adresse aux journalistes à Mississauga.

Bien qu’il ait fait campagne en Ontario, en plein cœur de la « Ford Nation », Andrew Scheer n’est pas apparu une seule fois en compagnie du premier ministre, Doug Ford.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Louis Blouin

Andrew Scheer vient de passer deux jours dans la « Ford Nation », mais Doug Ford brillait par son absence. Le chef conservateur fédéral fait le calcul qu’il a plus à perdre qu’à gagner en s’affichant avec le premier ministre ontarien.

Selon nos informations, Andrew Scheer n’a aucune intention d’apparaître aux côtés de Doug Ford pendant toute la durée de la campagne fédérale.

C’était déjà bien évident lors des deux premiers jours sur le terrain dans la grande région de Toronto. À Etobicoke, en plein cœur de la « Ford Nation », Andrew Scheer a pris une bière avec des partisans conservateurs sans jamais mentionner le nom Doug Ford ou faire référence au travail de son gouvernement.

Il a préféré discuter du crédit d’impôt sur le transport en commun qu’il promet de ramener s’il est porté au pouvoir.

Idem un peu plus tard lors d’un rassemblement dans le local de campagne d’Etobicoke-Lakeshore.

Une militante conservatrice, Helen Skippon, a bien analysé la situation. Selon elle, Scheer « n’a pas besoin » de Doug Ford.

[Doug Ford] a décidé de rester à l’écart. Je pense que c’est sage en raison des choses qu’il a dites ou faites. M. Scheer peut se débrouiller tout seul.

Helen Skippon, militante conservatrice

La décision d’Andrew Scheer se comprend au moment où il mène une offensive pour faire des gains dans la grande région de Toronto. Il tentera de mener une campagne disciplinée et sans taches – tout le contraire de l’image de Doug Ford, qui est abonné à la controverse et très impopulaire.

Lorsqu’on le questionne sur l’absence du premier ministre ontarien, Andrew Scheer évite soigneusement de le nommer et choisit plutôt de parler des libéraux.

Les Ontariens comprennent que les gens qui ont dirigé les gouvernements désastreux de Kathleen Wynne et de Dalton McGuinty sont les mêmes qui sont responsables du gouvernement de Justin Trudeau à Ottawa, a-t-il dit en point de presse vendredi.

Andrew Scheer prend une bière avec des électeurs dans un bar d’Etobicoke.

À Etobicoke, le chef du Parti conservateur s'est arrêté le temps de prendre une bière avec des électeurs.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

M. Scheer assure que les Ontariens qui se sont mobilisés à la dernière élection provinciale le seront aussi lors de l’élection fédérale. Les gens qui ont aidé à remplacer les libéraux provinciaux contribueront à remplacer les libéraux fédéraux, a-t-il déclaré.

Pour Andrew Scheer, cela n’inclut pas Doug Ford.

Pourtant, un autre premier ministre conservateur, beaucoup plus populaire, devrait faire campagne aux côtés d’Andrew Scheer pendant les prochaines semaines. L’Albertain Jason Kenney devrait participer à des événements publics avec le chef conservateur.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique