•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du sperme conservé pendant 20 ans à la rescousse des saumons menacés d’extinction

Des oeufs de saumon dans des contenants.

Il est commun aujourd'hui, vu les récents développements technologiques, de faire appel à la cryoconservation, mais il est extrêmement rare d'avoir à faire avec du sperme de saumon conservé ainsi pendant 20 ans, explique Maureen Ritter, directrice de la division canadienne de Cryogenetic Services.

Photo : Association Spruce City Wildlife

Radio-Canada

Deux organismes de Prince George s’allient pour contrer la baisse des stocks de saumons en utilisant du sperme de saumon conservé par cryogénisation pendant 20 ans.

L’Association Spruce City Wildlife combine du sperme plus âgé avec du sperme plus récent pour préserver la diversité génétique le tout dans l'espoir d'assurer une augmentation de la population de saumons quinnat dans la rivière Endako.

Je pense que c’est assez révolutionnaire.

Dustin Snyder, vice-président de l’Association Spruce City Wildlife

Dustin Snyder, vice-président de l'Association Spruce City Wildlife, félicite son partenaire, le Conseil tribal Carrier Sekani, d'avoir été prévoyant il y a deux décennies.

« C’est la première fois que du sperme congelé depuis 20 ans est utilisé en Colombie-Britannique », déclare pour sa part Maureen Ritter, directrice de la division canadienne de Cryogenetics Services.

Elle ajoute que « c’est commun d’utiliser la cryoconservation grâce à la nouvelle technologie, mais c’est extrêmement rare qu’on l’utilise avec des substances aussi vieilles ».

Christina Ciesielski, gestionnaire du programme des pêches du Conseil tribal Carrier Sekani, explique avoir décidé de recourir au sperme conservé par cryogénisation parce que des tests de motilité ont démontré qu’il était viable à 80 %.

Jusqu’à présent, 2000 oeufs collectés cette année ont été fertilisés avec du sperme conservé par cryogénie.

Il faudra un mois pour connaître les résultats, mais Dustin Snyder est confiante que les résultats seront positifs.

« Il y a peu d’amélioration de la situation dans notre région. D’être capable de former ces partenariats et d’accomplir ce genre de projets, je trouve ça vraiment innovateur », se réjouit-il.

Des populations de saumons moins nombreuses

Les stocks de saumons sont bas depuis plusieurs années.

Cette année, un éboulement de rochers dans le fleuve Fraser près de Big Bar a empêché plusieurs saumons d’effectuer leur montaison pour frayer, malgré les efforts déployés par les autorités pour aider les saumons à progresser vers leurs zones de reproduction.

Après plusieurs mois de travail soutenu pour essayer de créer un passage naturel, environ 170 000 saumons ont franchi la zone de l’éboulement avec succès.

Avec les informations de Dominika Lirette

Colombie-Britannique et Yukon

Protection des espèces