•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rencontre de deux femmes aux pieds étonnamment complémentaires

Les deux femmes exhibent leurs pieds aux pointures distinctives.

Genene Maynard, à gauche, et Jessica Gray, à droite, ont toutes les deux un pied de pointure 7 et l'autre de pointure 9.

Photo : Radio-Canada / Markus Schwabe/Tricia Lo

Radio-Canada

Genene Maynard et Jessica Gray ont tous les deux avec des maladies rares qu font qu'elles ont des pieds de tailles différentes. Mais, comme les pieds de l’une sont exactement le miroir de ceux de l’autre, en se trouvant, les deux femmes ont aussi trouvé chaussures à leurs pieds.

Mercredi, CBC Sudbury a publié l’histoire de Jessica Gray, une femme dont la quête est pour le moins insolite : trouver quelqu’un dont la pointure est 9 pour le pied gauche, et 7 pour le pied droit.

L’Ontarienne souffre de spina-bifida, une condition qui a entraîné la malformation d’un de ses pieds. Depuis l’adolescence, elle doit acheter ses chaussures en double. Avec autant de souliers inutilisés, elle était à la recherche de quelqu’un ayant des pieds complémentaires aux siens afin d’organiser un échange.

Les deux font la paire

Cet article de CBC, Genene Maynard l’a lu le lendemain de sa publication. La Calgarienne souffre, elle, d'une forme de paralysie cérébrale qui a interrompu la croissance de son pied droit à partir de l’âge de 10 ans.

Elle aussi cherchait sa jumelle de pieds. « J’avais publié des annonces sur Craiglist et Kijiji, raconte-t-elle. Ma mère cherchait à Edmonton, mais nous n’avons jamais trouvé. »

Les deux femmes avaient rendez-vous ensemble dans la métropole albertaine vendredi matin. Elles s'y sont rendues avec la même question en tête : leur style serait-il aussi complémentaire que leurs pointures? À leur grand soulagement, c'est le cas.

Les cheveux verts de Genene ont fait sourire Jessica, qui a teint les siens en bleu. Elles assument toutes les deux leur « style de maman » et leur goût pour les espadrilles Nike et les sandales Birkenstock.

Bien qu’elles soient occasionnellement parvenues à négocier des rabais en achetant plus d’une paire de souliers à la fois, leurs pieds asymétriques étaient pour elles un fardeau financier. Dorénavant, elles promettent de rester en contact et de combiner leurs achats.

Cette rencontre a inspiré Jessica Gray, qui a depuis créé un groupe sur Facebook, baptisé Flip Flopped Feet. En célébrant l’asymétrie, elle espère se faire l’entremetteuse de nouveaux couples de pieds. Même Cendrillon n’aurait pas osé en rêver.

Avec les informations de Jennifer Dorozio

Alberta