•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mika Cyr donne ses premiers coups de patin au camp d'entraînement des Flyers

Mika Cyr, avec sa barbichette, portant une casquette à l'envers, donne une entrevue.

Mika Cyr est confiant.

Photo : Radio-Canada / Gilles Landry

Radio-Canada

Mika Cyr impressionne les siens à Sainte-Anne-de-Madawaska, alors qu'il donne ses premiers coups de patin au camp d'entraînement des Flyers de Philadelphie.

Les Flyers de Philadelphie pourraient se faire de nouveaux partisans dans le Madawaska.

Mika Cyr, le jeune hockeyeur de 20 ans de Sainte-Anne-de-Madawaska, a été choisi pour participer au camp d’entraînement principal des Flyers de Philadelphie.

Le jeune athlète avait reçu l'invitation au camp en juin dernier. Il s'est entraîné tout l'été en vue de sa participation.

Vendredi, il donnait fièrement ses premiers coups de patin.

L'an dernier, Mika Cyr avait été retranché après le camp des recrues des Coyotes de l'Arizona. Aujourd'hui, il se sent choyé d'être au camp des Flyers et compte travailler fort pour faire sa place au sein de l'équipe.

Paul Cyr, son père, est très fier de son fils et avait hâte de lui parler de sa journée de vendredi.

On se sent fébrile. Pour lui, c'est tout ce qu'il voulait, d'avoir un camp dans la Ligue nationale, voir à quoi ça ressemblait, quoi que c'était. Il a atteint son objectif. On est vraiment fiers de lui, dit-il.

Le père de Mika en entrevue dehors.

Le père du jeune hockeyeur, Paul Cyr, est témoin de tout le travail qu'a fait son fils pour se rendre aux portes de la Ligue nationale de hockey.

Photo : Radio-Canada

Mika Cyr, qui a décroché cette invitation sans avoir été repêché, dit être honoré, car il y a 57 autres joueurs qui veulent se tailler un poste dans l'équipe des Flyers.

Il ne sera pas facile pour le Néo-Brunswickois de rivaliser contre des hockeyeurs qui, comme lui, tentent de se frayer un chemin vers des sommets plus hauts. Le père de l'athlète croit néanmoins que même si son fils ne fait pas l'équipe des Flyers, il aura énormément appris lors de son passage au camp.

Juste de fréquenter les professionnels, juste d'être là, pour lui, ça va être beaucoup, raconte Paul Cyr.

Le jeune homme s'entraîne.

Mika Cyr, originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska, participe au camp d'entraînement des Flyers de Philadelphie.

Photo : Radio-Canada

Son oncle est lui aussi bien fier de voir son neveu réaliser ses rêves. Jean-Marie Cyr a peine a contenir sa joie.

Je sais tout ce que Mika a mis pour se rendre où il est rendu. Puis être rendu aux portes [de la ligue] comme ça... C'est que les portes ne sont pas si grandes que ça, ça demande beaucoup de détermination , raconte son oncle. Il mérite ça, parce qu'il a vraiment travaillé pour. Individuellement, ça prend beaucoup de sacrifices.

Même son professeur d'éducation physique à l'école primaire se souvient de Mika Cyr comme d'un enfant déterminé. Il est heureux de voir son ancien élève réussir où beaucoup ont échoué.

Jeannot Mazerolle aime entendre de si belles histoires sur les jeunes qu'il a côtoyés dans le cadre de son travail.

Il y a quand même une certaine fierté de dire qu'on a été impliqué - quand même de loin parce que c'était à l'école - mais de voir un petit gars de la place qui est capable de faire son chemin, dit M. Mazerolle.

Nouveau-Brunswick

Hockey