•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Chant’Ouest, une tradition née il y a 30 ans

Un groupe d'artistes sur une scène.

Les finalistes du tout premier Gala interprovincial de la chanson, en 1990.

Photo : fournie par Ronald Tremblay

Danielle Kadjo

Le concours Chant’Ouest célèbre ses 30 ans d'existence, cette année. Un accomplissement qui plonge un des cofondateurs, Ronald Tremblay, dans un tourbillon de souvenirs face à ce qui, selon lui, relève du miracle.

« Cela me procure un sentiment de finalité », exprime Ronald Tremblay à l’approche de ce 30e anniversaire.

Il se souvient de comment tout a commencé.

Juin 1989. Il est 21 h 05 lorsque le premier gala provincial de la chanson française se termine à Edmonton. Un événement sur lequel il a collaboré dans le cadre de ses fonctions en tant que réalisateur à Radio-Canada.

L'idée de faire un 2e gala ne faisait pas partie du plan.

Ronald Tremblay, cofondateur du concours Chant’Ouest

Mais face à l’engouement du public, il décide avec son ami Yves Caron, alors directeur du secteur culturel de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), de lancer un concours interprovincial pour rallier les quatre provinces de l’Ouest.

30 ans plus tard, on a accompli quelque chose. On peut se taper dans le dos! 

Ronald Tremblay
Extrait d'une page de journal.

Extrait d'une page du journal Le Franco (février 1990). Conférence de presse conjointe de Radio-Canada et de l’ACFA provinciale annonçant la tenue d’un premier Gala interprovincial de la chanson à Edmonton en juin 1990.

Photo : Ronald Tremblay

Promouvoir l'Ouest et le Nord canadien

L'objectif, explique Ronald Tremblay, était de mettre de l'avant une communauté artistique qui existait déjà d’une province à l’autre, mais qui ne se ralliait pas en raison d'un manque d'opportunités ou de motivation.

« Les artistes sont les meilleurs des ambassadeurs. Il nous fallait des porte-parole artistiques pour solidifier nos plateformes ailleurs aux pays, des porteurs de message pour décrire la réalité », dit-il.

Il faut comprendre que l’Ouest, ce n’est ni l’Ontario ni l’Acadie. L’Ouest, c’est 1950 km entre Vancouver et Winnipeg, alors le fait de se rendre [jusque] là relève du miracle.

Ronald Tremblay

Fusion entre l’ancien et le nouveau

Pour ces 30e célébrations, auxquelles il participe activement, Ronald Tremblay estime que le plus grand défi sera de permettre au public de revivre le chemin parcouru par le concours, tout en gardant une touche de modernité.

Il y aura un beau maillage entre ce qu’il y a eu, ce qu’il y a aujourd’hui, afin que la continuité soit bien illustrée.

Ronald Tremblay, cofondateur du concours Chant’ouest

Il souligne notamment la webradio du 30e (Nouvelle fenêtre), qui permet aux internautes de revivre, par la musique, certaines des chansons phares des trois dernières décennies du concours.

Une webradio en hommage au 30e Chant’Ouest

La webradio d'ICI Musique est disponible sur l'Atelier culturel (Nouvelle fenêtre)de Radio-Canada et sur la plateforme ICI Musique. Près de 60 chansons d'artistes qui ont participé au concours au fil des ans s'y trouvent.

Selon Lynne Ouellet, première chef en programmation générale de l'Ouest à Radio-Canada, cette initiative à vu le jour afin de souligner le travail des artistes francophones de l’Ouest.

« On a des artistes qui sont très accomplis. Nous voulons leur donner une belle visibilité. »

Les artistes finalistes du 30e Chant’Ouest sont Dana Waldie, Éemie, Stranger Brew et Sympa César.

Le 30e Chant’Ouest aura lieu le 19 septembre à La Cité francophone, à Edmonton.

Alberta

Musique