•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement albertain abolit son bureau sur les changements climatiques

Paysage du sud de l'Alberta avec une éolienne en premier plan à côté d'un élévateur à grain et les montagnes Rocheuses en arrière-plan.

L'opposition estime que la décision pourrait ternir la réputation internationale de l'Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le gouvernement conservateur de Jason Kenney élimine ses bureaux travaillant sur les changements climatiques et la surveillance de l'environnement.

Le changement a été annoncé dans un courriel rédigé le 10 septembre par la sous-ministre de l'Environnement et des Parcs, Bev Yee. Elle justifie le changement, qui doit entrer en vigueur le 15 octobre, par la volonté « de mieux intégrer les entreprises, de réaliser des gains d'efficacité et de mieux soutenir la réalisation des priorités du gouvernement ».

Sur Twitter, le ministre albertain de l’Environnement, Jason Nixon, précise que tout ce qui concerne la surveillance de l’environnement et des changements climatiques relèvera désormais du département des politiques de son ministère. « Cette centralisation favorisera la collaboration entre les scientifiques de tous les départements, dit-il, en plus d’optimiser notre travail de réduction des émissions ».

À l’origine, ces bureaux étaient des organismes indépendants, créés par le gouvernement provincial conservateur en 2014, avant d’être formellement intégrés au ministère de l'Environnement par le précédent gouvernement néo-démocrate.

Le ministère de l’Environnement de l’Alberta a refusé d’accorder une entrevue à ce sujet, mais indique par courriel qu’il s’agit simplement d’une « décision bureaucratique », assurant que le travail sur le climat se poursuivra.

Toutefois, selon Shannon Phillips, ministre de l’Environnement sous l’ancien gouvernement néo-démocrate, cette nouvelle structure pourrait permettre au gouvernement de faire de nouvelles coupes plus subtilement dans la protection de l’environnement.

La députée de Lethbridge voit dans cette décision la démonstration que les conservateurs tournent le dos à la science.

Le groupe de protection de l’environnement Réseau action climat ne se surprend aucunement de cette réorganisation qui s’inscrit, selon lui, dans une stratégie globale du gouvernement albertain « pour faire reculer la cause climatique et environnementale ».

Depuis sa prise de pouvoir en avril, le gouvernement de Jason Kenney a éliminé la taxe provinciale sur le carbone, a annulé des programmes de soutien aux énergies renouvelables et a mandaté une cellule de crise pour donner la réplique aux groupes anti-pipelines.

Avec les informations de La Presse canadienne

Avec les informations de La Presse canadienne

Alberta

Changements climatiques