•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 ex-prêtres américains pourraient être accusés d'agressions sexuelles

Eric Schmitt devant la Cour suprême de Washington.

Le procureur général de l'État du Missouri, Eric Schmitt, a déploré la gestion par l'Église des cas de prêtres pédophiles.

Photo : Reuters / Reuters Staff

Agence France-Presse

Un procureur général américain a accusé vendredi l'Église catholique d'avoir fermé les yeux sur des agressions sexuelles commises par plus de 160 membres du clergé sur des mineurs dans l'État du Missouri. Il a ordonné le renvoi de 12 d'entre eux devant un tribunal.

Durant des décennies, et malgré des signalements crédibles d'agressions, l'Église a refusé de reconnaître les victimes et a plutôt concentré ses efforts sur la protection des prêtres, a fustigé le procureur général de l'État du Missouri, Eric Schmitt, lors d'une conférence de presse.

Une enquête d'un an a révélé que 163 prêtres ou autres membres du clergé de quatre diocèses étaient accusés d'agressions sexuelles, viols ou comportements inappropriés sur des mineurs.

La réponse classique à des signalements d'agressions par des responsables de l'Église était de forcer le prêtre à suivre un traitement temporaire, puis de le réaffecter à une autre paroisse, a indiqué Me Schmitt, précisant que les membres des paroisses n'étaient pas informés de la raison pour laquelle les prêtres étaient mutés.

Au mieux, les victimes se voyaient proposer une aide psychologique limitée, a-t-il déclaré.

Parmi les prêtres accusés, 80 sont décédés, mais le procureur général a annoncé avoir renvoyé 12 hommes devant un tribunal.

Depuis la publication en août 2018 d'un rapport choc sur des décennies d'agressions sexuelles en Pennsylvanie, de nombreux États ont relancé des enquêtes pour mettre au jour les abus causés au sein de l'Église et obliger la hiérarchie catholique à ouvrir ses archives.

Face à la multiplication des scandales, le pape François a décidé en mai un changement de la loi canonique, qui rend obligatoire le signalement des soupçons d'agression sexuelle et renforce le système d'alerte par les victimes présumées.

Inconduite sexuelle

International