•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Pas d'avenir, pas d’enfants » : des jeunes inquiets interpellent les partis politiques

Des jeunes posent avec des pancartes lors d'une manifestation pour le climat à Vancouver.

Certains organisateurs de la campagne manifestent en faveur de l'environnement depuis plusieurs mois.

Photo : Fournie par Emma Lim

Geneviève Lasalle

De jeunes Canadiens engagés dans le mouvement de grève mondiale pour le climat lancent partout au pays la campagne « Pas d'avenir, pas d'enfants » (#NoFutureNoChildren) qui invite ses adhérents à renoncer à avoir des enfants jusqu’à ce que des mesures radicales soient prises pour faire face à la crise climatique.

Les organisateurs de la campagne font partie du groupe Grève pour le climat Canada, la branche locale du mouvement mondial démarré par la militante suédoise Greta Thunberg.

Emma Lim prend la parole lors d'un rassemblement.

Emma Lim, 17 ans, a créé le pacte invitant les signataires à renoncer à avoir des enfants jusqu'à ce que des mesures radicales soient prises par le gouvernement fédéral pour contrer les changements climatiques.

Photo : Fournie par Emma Lim

Si nous avons des enfants, ils risquent de mourir à cause de la crise climatique, et le gouvernement ne prend aucune mesure à ce sujet.

Emma Lim, 17 ans, organisatrice locale de Grève pour le climat

L'idée, c'est que malgré notre souhait le plus cher d'avoir des enfants, on commence à se questionner par rapport à quelle sorte de parent on serait dans un monde où on ne peut pas garantir leur sécurité, explique Sophie Arsenault. À 18 ans, elle pourra voter pour la première fois lors des élections fédérales le 21 octobre prochain.

Capter l’attention des candidats

Le coup d’envoi de cette campagne nationale a lieu lundi sur la colline du Parlement, à Ottawa, en pleine campagne électorale fédérale. Les jeunes espèrent que leur message sera entendu par les chefs et les candidats des différents partis politiques.

Manifestion pour le climat. Des jeunes sont couchés au sol, de la peinture rouge (représentant du sang) recouvre leur corps.

« Nous pensons que c'est une crise très importante », dit Emma Lim, la fondatrice du pacte, qui apparaît sur cette photo prise lors d’une manifestation qui a eu lieu récemment à Montréal.

Photo : Fournie par Emma Lim

Le parti qui sera au pouvoir après le 21 octobre devra mener une transition juste des énergies fossiles vers les énergies vertes, enchâsser dans la Charte canadienne le droit à un environnement sain et agir avec rigueur pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au pays, demandent-ils.

Faire un choix éclairé

L’organisation Grève pour le climat n'appuie aucun parti politique, mais ses membres peuvent être engagés auprès de formations politiques.

La militante Emma Lim, âgée de 17 ans, milite dans la campagne d'un candidat du Parti vert.

Une mer de jeunes dans les rues de Montréal, lors d'une grève pour le climat.

Les manifestations pour le climat, comme celle-ci à Montréal, ont attiré des milliers de jeunes à travers le monde et au pays au cours de la dernière année.

Photo : Fournie par Emma Lim

Ce qui compte, dit-elle, c’est que les Canadiens se rendent aux urnes à l’issue de la campagne fédérale en ayant été sensibilisés aux questions liées aux changements climatiques et à l’environnement. Nous disons aux Canadiens : vous devez faire un choix éclairé pour qui vous votez, dit-elle.

Environ 10 millions d’électeurs issus de la génération du millénaire pourront voter aux prochaines élections fédérales. S'ils participent au scrutin le 21 octobre, leur vote pourrait être déterminant.

Avec les informations de Timothé Matte-Bergeron

Notre dossier Élections Canada 2019

Colombie-Britannique et Yukon

Changements climatiques