•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Technologies Orbite : entre repreneurs et démantèlement

Usine de Technologies Orbite

Usine de Technologies Orbite

Photo : Radio-Canada / Claude Côté

Joane Bérubé

Pricewaterhouse, le syndic de Technologies Orbite, a entamé les démarches pour le démantèlement de l’usine d’alumine de haute pureté de Cap-Chat.

Ces discussions, qui se font auprès d’encanteurs ou de liquidateurs, s’inscrivent dans l’éventualité où les lettres d’intention de la part d’investisseurs ou de repreneurs ne se concrétisent pas.

Selon le syndic, deux investisseurs potentiels ont jusqu’à maintenant démontré de l’intérêt et un seul s’est rendu sur place pour inspecter les actifs.

La Cour supérieure a accordé, vendredi matin, un nouveau délai, soit jusqu’au 3 octobre prochain, pour parvenir à une entente avec un investisseur. Toute offre retenue de la part d’un repreneur devra être soumise au préalable à l’approbation du tribunal avant l’expiration de ce délai.

L’implantation de l’usine d’Orbite à Cap-Chat a été pour la Haute-Gaspésie une occasion d’espérer la venue de jeunes familles avec la création d’emplois de haute technologie bien rémunérés.

Les discussions sur une reprise éventuelle y sont suivies avec attention.

Plus tôt cette semaine, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, rapportait avoir eu des discussions au cours de l’été sur le maintien de l’usine de Cap-Chat avec un des acquéreurs potentiels ainsi qu’avec le ministre de l’Économie, Pierre Fiztgibbon, sur l’importance de maintenir les emplois à Cap-Chat. Je n’aimerais pas, a souligné le préfet, que la population de Cap-Chat vive un scénario qu’on pourrait comparer à la Gaspésia de Chandler où tout a été liquidé et que tout a été enlevé et qu’il ne reste plus rien.

Le ministre de l’Économie du Québec a d’ailleurs indiqué cet été qu’il suivait attentivement l’évolution du dossier.

Québec et Ottawa ont investi quelque 25 millions de dollars dans l’entreprise.

Technologies Orbite s’est mis sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en avril 2017.

La société a annoncé en juin dernier qu’elle mettait fin à ses tentatives de redémarrage de production industrielle d’alumine de haute pureté à l’usine de Cap-Chat et qu’elle lançait un processus de vente ou de liquidation.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie