•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour my friend! : l’ouverture « surprenante » des Canadiens au bilinguisme

Shaunpal Jandu et Laura Lussier posent devant le camion aux couleurs de la tournée pour la dualité linguistique.

Les jeunes ambassadeurs de Bonjour my friend! se sont arrêtés dans une vingtaine de villes au Canada, d'ouest en est.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

Le documentaire Bonjour my friend! est diffusé cette semaine à Ottawa. Laura Lussier, son l'ambassadrice de cette initiative, dresse un bilan positif, quoique surprenant, de l’ouverture à la dualité linguistique à travers le Canada.

On s'attendait à ce qu’il y ait de la résistance, lance Laura Lussier, qui a traversé le pays à l’occasion du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles.

Pendant 50 jours, Laura Tussier et Shaunpal Jandu ont parcouru en caravane les 10 provinces canadiennes, de Victoria à Saint-John's.

Les deux ambassadeurs de l'initiative Bonjour my friend! allaient à la rencontre des Canadiens dans les rues, les écoles et les manifestations pour découvrir comment ils vivaient la dualité linguistique.

Ça a été bouleversant de voir à quel point même les anglophones disaient que c’était un enrichissement d’avoir deux langues. Ils trouvaient ça cool et ils voulaient que leurs enfants apprennent le français, dit Laura Lussier.

La tournée a reconfirmé ma foi en l’humanité.

Laura Lussier, ambassadrice de Bonjour my friend!

Guy Matte, directeur général de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, qui a lancé l’initiative, est heureux que cette occasion d’unifier les Canadiens ait été un succès.

Il faut continuer à affirmer la présence de la francophonie canadienne à l’extérieur du Québec et de l’anglophonie au Québec, dit-il.

Si on ne voit pas le français et l'anglais dans sa vie de tous les jours, on oublie quelquefois qu’il y a deux langues officielles et quelle est leur importance sur le territoire, ajoute Guy Matte.

La traversée des deux ambassadeurs s’est terminée au mois de juin. Le documentaire Bonjour My Friend! retrace l’aventure et les rencontres des deux ambassadeurs. Après une première présentation à Ottawa, il sera diffusé prochainement ailleurs au Canada.

C’est une première, mais si on le refaisait, le dialogue serait de plus en plus riche, ça nous aiderait à faire un pont entre les deux solitudes [francophone et anglophone], conclut Laura Lussier.

Manitoba

Francophonie