•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de casino des Hurons-Wendat : « C’est non! », tranche Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume.

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada

Olivier Lemieux

Le maire Labeaume ne voit pas d’un bon œil l’intention de la nation huronne-wendat d’ouvrir un casino ou un salon de jeux à Québec. Même si le grand chef Konrad Sioui précise que le projet est envisagé dans la réserve de Wendake, Régis Labeaume craint de voir un casino pousser sur les terrains du gouvernement fédéral, à Sainte-Foy.

Le chat est sorti du sac, a déclaré Régis Labeaume aux journalistes, en marge du Grand Prix cyclistes de Québec vendredi.

Selon lui, l’arrivée d’un casino dans le secteur Sainte-Foy est une réelle possibilité advenant que la Défense nationale accepte de céder ses terrains de 123 000 mètres carrés à la nation huronne-wendat.

Régis Labeaume assistait au Grand Prix cycliste

Régis Labeaume assistait au Grand Prix cycliste

Photo : Radio-Canada

Les gens se demandaient pourquoi on voulait mettre la main sur ces terrains-là, a expliqué le maire Labeaume. Depuis le début, c’est ce que je crains qu’il y ait un projet de casino là.

Si quelqu’un insiste, on va se battre à mort. Ça n’arrivera pas.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume a tenu à préciser qu’il ne remettait pas en question l’intégrité du grand chef Konrad Sioui, mais qu’il demeurait inquiet de voir les terres fédérales de Sainte-Foy transformées en réserve autochtone.

J’ai confiance en Konrad, mais je ne sais pas c’est qui le prochain.

Jamais à Sainte-Foy

En après-midi, Konrad Sioui a précisé ses propos tenus à l’émission matinale Première heure, à l’effet qu’un casino pourrait voir le jour près de l'Hôtel-Musée Premières-Nations, situé sur les berges de la rivière Saint-Charles, à Wendake.

Selon lui, il n’y a aucune chance que le projet puisse voir le jour sur les terrains fédéraux de Sainte-Foy.

La nation huronne-wendat a des ambitions bien différentes pour ce secteur.

Des logements sociaux, des logements pour nos jeunes, pour nos personnes âgées et nos étudiants, a-t-il pris soin de préciser.

Ottawa ferme la porte

Le député libéral de la circonscription de Louis-Hébert, Joël Lightbound, a été très clair sur l’utilisation des propriétés de la Défense nationale.

Pas question d’y envisager éventuellement la construction d’un casino. C’est hors de question, a-t-il lancé.

M. Lightbound persiste à croire que les Hurons-Wendat demeurent bien positionnés pour faire l’acquisition des terrains fédéraux avec le climat de réconciliation qui prévaut entre le gouvernement fédéral et les Premières Nations.

Mais pas question de permettre d’y bâtir n’importe quoi. Avant de transférer ces terrains-là, on va vouloir avoir des garanties, a-t-il conclu.

Québec

Politique municipale