•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le quart des circonscriptions ontariennes n’ont pas de candidats du NPD

Jagmeet Singh devant un lutrin aux couleurs de son parti, avec une femme à ses côtés et des gens en arrière.

Le chef du NPD Jagmeet Singh a défendu le processus de sélection de ses candidats, alors que 30 circonscriptions ontariennes n'ont toujours pas de néo-démocrates en lice.

Photo : The Canadian Press / Adrian Wyld

Francis Beaudry

Alors que la campagne électorale est déjà bien enclenchée partout au pays, le Nouveau Parti démocratique de Jagmeet Singh peine à attirer des candidats en Ontario.

En date d’aujourd’hui, le site officiel du NPD fédéral affichait encore 30 des 121 circonscriptions ontariennes sans candidat néo-démocrate.

Le chef du NPD fédéral Jagmeet Singh a affirmé que le 21 octobre tous les Canadiens pourront voter pour un candidat du NPD, peu importe leur circonscription.

M. Singh rapporte que le processus de vérification des candidats prend plus de temps, ce qui retarde l’entrée en course des candidats de son parti.

Les gens doivent répondre à nos critères, si les candidats ne répondent pas à ceux-ci, ils ne pourront pas devenir candidats, c’est ce qui est arrivé récemment et nous allons continuer à agir de cette façon.

Jagmeet Singh, chef du NPD

Le chef néo-démocrate croit aussi qu’il est important de recruter des candidats qui représentent le Canada et affirme qu’il souhaite inclure plus de femmes et de minorités dans son équipe.

Des circonscriptions prenables, sans candidats

Une circonscription comme University-Rosedale, dans laquelle le NPD pourrait effectuer une percée, n’a toujours pas de candidat néo-démocrate, un fait qui étonne l’analyste des sondages Éric Grenier.

Traditionnellement, il y a de bons résultats pour les néo-démocrates, donc c’est un comté prenable, affirme-t-il.

Éric Grenier est surtout surpris de l’absence de candidats pour la formation politique dans les circonscriptions de Scarborough-Centre et d’Oshawa.

C’est un problème, ou peut-être l’occasion de présenter des candidats vedettes dans ces circonscriptions, affirme-t-il.

Les verts et les libéraux ont aussi quelques sièges de candidats à combler en Ontario, alors que les conservateurs ont des candidats dans toutes les circonscriptions de la province.

Les partis ont jusqu’au 30 septembre pour inscrire officiellement des candidats en vue du scrutin du 21 octobre.

Avec les informations d'Annie Poulin

Toronto

Politique fédérale