•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de la police de Hamilton présente ses excuses à la communauté LGBTQ

Un homme en uniforme de policier parle à un micro. Gros plan de son haut de corps.

Le chef de la police de Hamilton, Eric Girt.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

La Presse canadienne

Le chef de la police de Hamilton s'est excusé pour les commentaires qu'il a tenus à la radio cette semaine et qui ont provoqué un tollé au sein de la communauté LGBTQ.

Le chef Eric Girt répondait cette semaine à l’animateur de la radio CHML, Bill Kelly, au sujet de la tension entre la police et la communauté gaie de Hamilton, qui s'est intensifiée à la suite de critiques sur la réaction de la police à la violence provoquée lors des célébrations de la fierté gaie en juin dernier lorsque des manifestants anti-LGBTQ+ ont tenté de perturber l'événement.

Interrogé au sujet du rétablissement des relations avec la communauté, Eric Girt a répondu en disant que la police de Hamilton avait reçu des plaintes de familles concernant des relations sexuelles dans des toilettes publiques il y a plusieurs années.

Il a ajouté que la police devait réagir de manière collaborative en respectant deux adultes consentants, tout en reconnaissant qu'ils ne pouvaient pas avoir de relations sexuelles dans un lieu public.

Cameron Kroetsch, défenseur des droits des personnes LGBTQ à Hamilton, explique que les commentaires d’Éric Girt suggèrent que la communauté gaie est un danger pour les familles et les enfants.

Le chef de police a déclaré dans un communiqué qu'il voulait illustrer le changement législatif, mais il comprend l'impact de ses propos et s'excuse auprès de la communauté LGBTQ.

Toronto

Communauté LGBTQ+