•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La viabilité des nouveaux comptoirs de la LCBO remise en question

L'enseigne de la LCBO près d'un drapeau canadien qui flotte.

Le gouvernement ontarien veut ouvrir 200 nouveaux comptoirs de la LCBO d'ici le printemps prochain dans des communautés jugées insuffisamment desservies.

Photo : La Presse canadienne / Doug Ives

Radio-Canada

La Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) veut accroître le nombre de ses magasins-agences en province, mais la viabilité de ces comptoirs est remise en question dans certaines localités dont la population est très faible.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé en juin l’ouverture prochaine de 200 comptoirs express de la LCBO dans des collectivités insuffisamment desservies, d’ici le printemps prochain.

Une cinquantaine des communautés ciblées se trouvent dans le Nord de l’Ontario, et plusieurs d’entre elles sont de très petite taille.

Le petit village de Sultan, situé à 70 km au sud-est de Chapleau, ne compte que 40 résidents et ne dispose que d’un seul commerce qui vend des appâts pour la chasse et la pêche ainsi que des friandises.

Sa propriétaire Patricia Malec dit être surprise de voir que la LCBO prévoit y ouvrir un comptoir.

Je ne vois pas comment ce comptoir [de la LCBO] pourrait être viable ici.

Patricia Malec, propriétaire du seul commerce du village de Sultan

Les détaillants des collectivités identifiées doivent participer à une loterie pour obtenir l’un des comptoirs express.

J’y ai pensé à un certain moment, mais ce serait probablement plus encombrant que pratique. La plupart des gens conduisent jusqu’à Sudbury, ou Chapleau ou Timmins pour faire leurs courses et obtiennent tout ce dont ils besoin là-bas, note Mme Salec.

Certaines des localités identifiées par le gouvernement de l’Ontario sont des hameaux qui ne disposent même pas de dépanneurs, tandis que d’autres ne se trouvent qu’à une courte distance en voiture d’un détaillant de vente d’alcool déjà existant.

Le propriétaire du dépanneur Lakeview de North Bay, Deepak Mondal, aimerait pouvoir vendre de l’alcool dans son commerce, mais ne compte pas soumettre une demande.

Il indique avoir déjà soumis une demande dans le passé pour obtenir un comptoir de la LCBO, mais sa demande aurait été rejetée parce qu’il existait déjà un magasin LCBO à 7 kilomètres de son dépanneur.

S'il ne compte pas refaire de demande, il estime toutefois que la vente d’alcool lui aurait permis d’engendrer beaucoup de profits.

Les gens sont paresseux. Le prix est le même, donc pourquoi auraient-ils besoin de conduire jusqu’à l’autre magasin? lance-t-il.

La date limite d’envoi des demandes d’approbation pour les comptoirs-express LCBO est le 8 octobre.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Politique provinciale