•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déficit de l'Ontario deux fois moins élevé que ce que prétendait Doug Ford

Le déficit estimé par les progressistes-conservateurs est passé de 15 à 7,4 millards de dollars.

Doug Ford parle lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le déficit de l'Ontario pour 2018-2019 est finalement la moitié de ce que prétendait le gouvernement Ford lors de son arrivée au pouvoir.

Le déficit de la dernière année financière était de 7,4 G $, selon les comptes publics de 2018-19 publiés vendredi par la province. Le gouvernement attribue la diminution du déficit à d’importantes recettes stimulées par une économie en plein essor et à des dépenses moins élevées que prévu.

En août 2018, le gouvernement Ford avait estimé le déficit de 2018-19 à 15 G $. Le gouvernement a réduit cette prévision à 14,5 G $ en novembre lorsqu'il a publié son énoncé économique cet automne.

Le gouvernement a maintenu ce chiffre jusqu'en avril, lorsqu'il a déposé le budget de cette année. Il a alors révisé le déficit prévu pour 2018-2019 à 11,7 G $.

Les recettes provenant de l'impôt des entreprises ont augmenté de 1 G $ par rapport à l'exercice précédent, reflétant ce que le gouvernement a qualifié de hausse de 9,6 % des profits des sociétés.

Le gouvernement prévoit toujours un déficit de 10,3 G $ pour 2019-2020, mais celui-ci pourrait diminuer lorsque le ministre des Finances, Rod Phillips, déposera l'énoncé économique de l'automne, prévu pour le 15 novembre.

Les partis de l’opposition s'indignent

Suite à l’annonce, les libéraux ont accusé le gouvernement Ford d’avoir voulu gonfler la dette il y a un an, afin de justifier des coupes dans les services sociaux de la province.

Le gouvernement Ford a créé un contexte pour retrancher 2,3 milliards de dollars dans les services dont dépendent les familles, notamment les services de santé publique, d'éducation, de garde d'enfants, de santé mentale et de toxicomanie, écrivent-ils dans un communiqué.

Ils imputent du même coup au gouvernement d’avoir sous-estimé les revenus de la province de plus d’un milliard de dollars.

Le NPD en a aussi profité pour écorcher le gouvernement de Doug Ford au passage, rappelant les coupes survenues au cours de la dernière année.

C'est épouvantable que des ministres se targuent de tout ça aujourd'hui, alors que les élèves sont entassés dans des classes surpeuplées et que les enfants autistes ne reçoivent pas le soutien dont ils ont besoin, a déclaré la cheffe adjointe de l'opposition officielle, Sara Singh.

Un exercice politique

L’économiste Nicolas-Guillaume Martineau soupçonne une manœuvre politique.

Le plus grand changement entre le déficit annoncé par les libéraux et celui révisé par la vérificatrice générale tenait à des différences comptables, controversées certes, mais qui peuvent se justifier, mais passer de 11 milliards à 15 milliards, ça tenait à d’autres révisions qui sont à mon sens beaucoup moins justifiées, c’est là où on a eu un jeu avec les chiffres, a-t-il déclaré.

Avec les informations de CBC

Politique provinciale

Politique