•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aéroport de Québec s'intéresse au compost

Le reportage de Maxime Denis

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Maxime Denis

Au lieu d'attendre l'usine de biométhanisation de la Ville de Québec, dont l'ouverture est prévue en 2022, l'autorité aéroportuaire investira dans le compostage. La direction fera appel à une entreprise privée pour transformer des matières organiques en compost, en biogaz et en aliments pour le bétail.

En entrevue à Radio-Canada, Alain Girard, gestionnaire du développement durable à l'aéroport international Jean-Lesage (YQB) a confirmé l'intérêt de composter 20 % des déchets produits sur place.

Si on parle pour YQB seulement on en a environ 580 tonnes annuelles de déchets. Tous les déchets confondus et on recycle 62 % de tout ça. Donc il reste juste un 40 %, explique-t-il.

Questionné sur le fonctionnement de la mise en œuvre de cette nouveauté, M. Girard a indiqué qu'il y aurait peu de changements.

On ajoutera des conteneurs, on ajoutera des petites poubelles dans les zones de restauration ou dans les cafétérias, là où sont produits les déchets organiques.

Le geste de recycler sa bouteille d'eau.

Recycler une bouteille d'eau

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

La vaisselle et les contenants utilisés par les restaurants et les comptoirs dans les différentes aires de l'aéroport ne sont toutefois pas biodégradables ni compostables.

Il y a de la sensibilisation qu'on fait auprès de tous nos partenaires, pas seulement les restaurants. C'est certain qu'on ne peut pas imposer à une chaîne de restauration rapide internationale d'utiliser de la vaisselle jetable, explique la porte-parole de l'autorité aéroportuaire Laurianne Lapierre.

Il faut savoir qu'à l'aéroport de Québec, toute la vaisselle est recyclable.

Laurianne Lapierre, porte-parole de l'aéroport de Québec

L'aéroport n'a pas le contrôle sur les déchets produits dans l'ensemble des activités tenues sur son site.

Lorsqu'un avion arrive par exemple de n'importe où sur la planète, à part le Canada, le déchet est considéré comme un déchet international et il est géré comme tel, c'est-à-dire qu'il est envoyé dans un lieu d'enfouissement technique accrédité, tout ça pour éviter les risques de contamination, ajoute Alain Girard.


Recycler les cartes d'embarquement

Pendant une semaine, les sacs à vidange ont été éventrés pour calculer le nombre de cartes d'embarquement qui se retrouvaient aux poubelles.

Les résultats ont démontré qu'il n'y en avait presque plus, notamment en raison de l'augmentation de l'utilisation des billets électroniques.

Chaque année depuis 10 ans, plus d'un million de passagers transitent par l'aéroport international Jean-Lesage de Québec. La direction souhaite dépasser les 2 millions dès 2020.


La chasse d'eau...

La question que les gens se posent, lorsqu'on tire la chasse d'eau : est-ce que ça tombe dans l'océan?

Non! Ça, c'est une légende urbaine, lance le gestionnaire du développement durable, Alain Girard.

Un aspirateur à eaux usées.

Un aspirateur à eaux usées.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Les avions ont tous des réservoirs [...] Il y a un tuyau qui est mis en dessous du ventre de l'avion qui vide la toilette et c'est envoyé à l'égout sanitaire municipal.

Il précise en riant qu'avec l'ouverture d'une trappe en plein vol, la dépressurisation causerait bien des maux de tête aux pilotes.

Québec

Matières résiduelles