•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ du dernier Raid international Gaspésie en sept photos

Deux canoteurs sur la riviere

Pagayer tout en consultant une carte pour trouver le prochain point de contrôle: le secret pour ne pas perdre une seconde!

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Isabelle Larose

Sixième et dernier départ pour le Raid international Gaspésie. À 8 h 30, vendredi matin, 142 athlètes provenant de 7 pays se sont lancés dans la course d'aventure qui fait vibrer la Gaspésie depuis 2014.

Dès 8 h, les coureurs se sont réunis près du belvédère de Matapédia. La fébrilité était palpable, autant chez les équipes gaspésiennes qu'étrangères. Les participants devront parcourir 150 ou 300 kilomètres en trois jours.

Des athlètes réunis à côté du belvédère

Les athlètes ont pu apprécier le point de vue surplombant Matapédia avant de s'entasser dans le belvédère pour le départ.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Au-delà de la forme physique, les participants doivent savoir s'orienter, car les points de contrôle sont indiqués sur des cartes topographiques. Les Européens sont les maîtres de l'orientation, ce qui peut les avantager même s'ils ne connaissent pas le territoire. L'équipe estonienne l'a prouvé en gagnant l'édition 2016 du raid.

Deux coureurs révisent leurs cartes quelques minutes avant le départ.

Deux coureurs révisent leurs cartes quelques minutes avant le départ.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Après le signal de départ, les coureurs ont dévalé la montagne pour prendre d'assaut le centre-ville de Matapédia. Cinq points de contrôle devaient être trouvés au cœur du village.

Deux coureuses à Matapédia encouragées par des enfants

Isara Bureau-Lafontaine et Geneviève Saad courent dans les rues de Matapédia, portées par les encouragements des enfants d'une garderie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Durant les trois jours de course, les participants devront enchaîner différentes disciplines sportives comme la course, la nage, le vélo, le canot et les épreuves de corde.

Des coureuses devant l'église de Matapédia

Julie Boudreau et Geneviève Leblanc à la recherche des points de contrôle cachés dans le village de Matapédia.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les organisateurs jouent d'audace et installent des points de contrôle dans des lieux inattendus : grotte, fosse à saumon, bateau au large et ... église! 

Une coureuse poinçonne un point de contrôle placé dans le jubé de l'église Saint-Laurent de Matapédia.

Une coureuse poinçonne un point de contrôle placé dans le jubé de l'église Saint-Laurent de Matapédia.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Après avoir couru aux quatre coins du village pour trouver les points de contrôle, les athlètes se sont rendus au parc Adams pour partir vers l'est en canot, sous les encouragements des spectateurs.

Deux athlètes en canot avec des spectateurs

Arnaud Mercier et Anthony Audet, deux jeunes athlètes de la Baie-des-Chaleurs, ont été les premiers athlètes à sauter dans leur canot, un peu après 9h.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La première journée de course prendra fin sur le site du pow-wow de Listuguj.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Événements sportifs