•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un festival d'art de rue donne un nouveau visage à Yorkville

Des murales colorées.

La soirée d'ouverture du festival de murales de Yorkville a attiré des centaines de spectateurs, jeudi soir.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

Radio-Canada

Un nouveau rendez-vous d'art urbain, le festival de murales de Yorkville, s'est donné comme mission de couvrir de peinture une cour du quartier cossu.

La petite place au 99 avenue Yorkville était autrefois pleine de briques beiges, mais grâce à la participation de 14 artistes, dont neuf muralistes, elle est désormais couverte de couleurs éclatantes.

Dans le cadre du premier festival de murales de Yorkville, le public est invité à découvrir des murales, prestations de DJ en direct, projections de films et expositions de sculptures du 12 au 14 septembre.

Lorsque vous entrez dans la cour, chaque mur est recouvert d'une peinture unique d'un artiste différent.

Une murale illustre une femme avec des lunettes.

Cette murale située à l'extérieur du magasin Christian Louboutin a été créée par Ola Volo, une artiste basée à Montréal. Toutes ses œuvres sont inspirées de ses racines du Kazakhstan.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

Par exemple, une grande murale qui montre une femme sur un fond rouge sur le côté du magasin Christian Louboutin a une touche de folklore, tandis que celle sur le devant des galeries Taglialatella ressemble presque à un lavis de couleurs pastel.

J'ai essayé de sélectionner des personnes ayant des styles très différents et des origines très différentes pour que toutes les murales racontent des histoires différentes, souligne le directeur du festival de murales de Yorkville et des galeries Taglialatella, Alan Ganev.

Un homme sourit. Derrière lui se trouve une murale.

Alan Ganev, le directeur du festival de murales de Yorkville, se trouve devant l'œuvre créée par l'artiste torontois Ben Johnston.

Photo : Radio-Canada / Tina Mackenzie

La moitié des artistes sont Canadiens, dont Ben Johnston, de Toronto, qui est connu pour son art en trois dimensions. Son oeuvre pour le festival est simple, c'est le mot « OK ».

Des murales colorées sur des murs à l'extérieur.

Le festival de murales de Yorkville met en vedette des talents locaux et internationaux. Le mur abstrait de pastel à l'extérieur de la galerie Taglialatella a été réalisé par l'artiste Risk.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

Les artistes de renommée mondiale Mr. Brainwash, RISK, Ola Volo et les Montréalais Mateo et Xray sont aussi de la partie.

Mateo, de son vrai nom Mathieu Bories, peint à l'aérosol un gros plan élaboré du visage d'une femme tandis que Xray, de son vrai nom Bryan Lanier, utilise de la peinture pour illustrer une souris composée d'agrumes.

On doit changer notre style de peinture quand c'est en direct, confie Mateo.

Un homme peint une murale.

L'artiste originaire de la France, Mathieu Bories, passera les prochains jours à peindre sa murale pour le tout premier festival de murales de Yorkville. Il s'agit de sa première œuvre à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

C'est plus difficile de se concentrer parfois, mais la bonne nouvelle, c'est qu'on rencontre de nouvelles personnes, des gens intéressés par l'art, ajoute l'artiste.

Un homme trempe son pinceau dans un pot de peinture.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Bryan Lanier, connu sous le nom de Xray, passera ses prochains jours sur un échafaudage à peindre un « Mickey Mouse » composé de tranches d'agrumes.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

L'œuvre de Xray est inspirée par son enfance quand il a grandi en Floride.

C'est une combinaison d'agrumes frais pour lesquels l'État est connu et d'un autre souvenir d'enfance d'aller à Disney.

Xray, artiste d'art urbain

L'idée du projet est venue de Charles Khabouth, PDG d'Ink Entertainment.

Il souhaitait amener une version du célèbre jardin de graffitis urbains de Miami, Wynwood Walls, à Toronto.

Toronto attire beaucoup d'attention [ces derniers temps], et j'espère que nous pourrons y contribuer en faisant de cette ville une destination de choix pour les arts, ainsi que pour tout le reste.

Charles Khabouth, PDG d'Ink Entertainment
Une murale où l'on peut voir

Une partie de la murale réalisée par l'artiste de rue Mr. Brainwash, basé à Los Angeles.

Photo : Radio-Canada / Natalie Nanowski

Inviter des artistes tels que Mr. Brainwash et des talents locaux ou émergents est la pierre angulaire du projet, explique le directeur du festival, Alan Ganev.

Les organisateurs de ce nouveau festival artistique espèrent qu'il prendra de plus en plus d’envergure au cours des prochaines années.

Les murales seront en place pendant un an.

Après cela, il est prévu de changer quelques-unes d’entre elles et d’élargir le projet à d’autres murs du quartier de Yorkville.

Avec les informations de CBC

Toronto

Art urbain