•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prolongement de l’autoroute 20 redevient une priorité du gouvernement Legault

Affichage indiquant la fin de l'autoroute 20, à Trois-Pistoles.

Affichage indiquant la fin de l'autoroute 20, à Trois-Pistoles

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault annonce que son gouvernement s'engage finalement à remettre le prolongement de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski parmi ses priorités.

En entrevue avec Radio-Canada, le premier ministre a affirmé que le prolongement de la 20 serait remis au Plan québécois des infrastructures (PQI).

C’est un engagement, effectivement, la 20, de campagne électorale et comme je le répète depuis un an : tous nos engagements électoraux vont être respectés, a-t-il dit.

Les libéraux avaient enlevé la 20 du PQI, on va remettre la 20 dans le PQI.

François Legault, premier ministre du Québec

Interrogé sur la raison pour laquelle le prolongement de l’autoroute 20 n’avait pas été ajouté au PQI après son élection, M. Legault a indiqué que son ministre des Transports, François Bonnardel, n’avait pas encore pris connaissance de l’inventaire et de l’estimation des coûts des différents projets routiers au Québec, ce qu’il fait présentement.

Il indique que l'échéancier des projets en question pourrait être connu au cours des prochains mois.

Quel échéancier?

Différents acteurs de la région se réjouissent de l’annonce du premier ministre, dont le maire de Rimouski, Marc Parent.

C’est une excellente nouvelle, c’est une problématique de longue date, la 132 actuelle a atteint sa pleine capacité en termes de circulation.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le député de Rimouski, Harold LeBel, est également satisfait de l’échéancier évoqué par M. Legault.

Je suis content aussi sur l'élément qu’il a ajouté que dans les prochains mois, il y aurait un échéancier qui serait déposé. Ça, c’est important aussi pour moi, qu’on sache enfin où on s’en va avec ça, dit-il.

Bien qu’elle se réjouisse de l’annonce, la présidente de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Catherine Lavoie, demeure prudente et dit que le calendrier de réalisation dépend en fait de la volonté gouvernementale de vraiment réaliser un tel projet.  

On a vu qu’au niveau du troisième lien à Québec, ils sont capables de livrer un projet assez rapidement [...] donc si le gouvernement veut en faire vraiment une priorité au niveau du PQI, on peut quand même avoir quelque chose de rapide.

Selon le député Harold LeBel, le ministère des Transports analyse qu'il faut entre sept et neuf ans pour mener à terme un projet de cette envergure.

D'après les informations de Denis leduc

Bas-Saint-Laurent

Réseau routier