•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet aquacole dans la baie de Plaisance inquiète la Fédération du saumon atlantique

Un bateau à côté d'une grande cage circulaire en milieu marin

Le projet de l’entreprise norvégienne Grieg comprend la construction de 11 cages marines près de Marystown dans le but d’y élever 33 000 tonnes de saumons par année.

Photo : Gracieuseté : Aqua Maof Group

Radio-Canada

La Fédération du saumon atlantique craint qu'un grand nombre de saumons d'élevage s'échappent dans la nature si les glaces endommagent les cages du mégaprojet aquacole lancé par l'entreprise Grieg NL dans la baie de Plaisance, à Terre-Neuve.

Des incidents du genre se sont produits dans le passé, souligne le directeur des programmes à la Fédération, Charles Cusson.

Ça fait plusieurs années que quand il y a des bris d'équipement, des milliers et des milliers de saumons s'échappent et finissent par avoir des interactions avec les saumons sauvages à proximité de ces installations, dit-il.

Mais les risques pour l'environnement sont minimes si un tel scénario se produit en hiver, selon un chercheur et professeur en aquaculture de l'institut maritime de l'Université Memorial, Cyr Couturier. Les saumons d'élevage n'arriveraient pas à s'alimenter en milieu naturel.

Le risque qu'ils puissent survivre jusqu'à l'été est assez minime et il n'y aura pas d’impact sur le saumon parce que le saumon l'hiver ne se présente pas sur les côtes de Terre-Neuve, indique M. Couturier.

Cyr Couturier en entrevue dans un laboratoire

Les saumons d'élevage du projet comportent peu de risques pour l'environnement s'ils s'échappent, selon le chercheur et professeur Cyr Couturier, de l'Université Memorial.

Photo : Radio-Canada

L'entreprise Grieg NL compte élever une souche européenne de saumons stériles, composée uniquement de femelles. Il y aurait peu de chances que ces poissons se reproduisent en cas d'échappée, ajoute le chercheur.

Les autorités provinciales ont récemment approuvé le plan environnemental de Grieg NL. Le projet d'aquaculture, qui est à l'étape de la construction à l'heure actuelle, pourrait créer plus de 800 emplois .

D’après un reportage de Marie Isabelle Rochon

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie des pêches