•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux médecins et un soupir de soulagement au GMF de Saint-Léonard-d’Aston

Dre Mélodie Bélanger procède à l'examen médical d'un patient.

La Dre Mélodie Bélanger est l'une des trois recrues du GMF de Saint-Léonard-d'Aston.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les patients et le personnel du Groupe de médecine familiale (GMF) de Saint-Léonard d'Aston peuvent pousser un soupir de soulagement : la relève de médecins tant convoitée est enfin entrée en fonction après deux ans de recherches intensives dans les salons de recrutement.

Trois jeunes médecins, les Dre Mélodie Bélanger, Dre Audrey Perreault et Dr Markus Prinz, ont commencé à reprendre les patients de trois médecins du GMF qui ont quitté la clinique dans les deux dernières années.

On a dû assumer en l’espace d’un an ou deux environ 2 500 patients, raconte Dr Richard Proulx, qui est responsable du GMF de Saint-Léonard-d’Aston. Ma vie n’était pas équilibrée : c’était travail-dodo-famille. J’ai quatre enfants, ma conjointe, qui est aussi médecin; c’est un peu eux que j’ai négligés.

Le GMF de Saint-Léonard-d'Aston a mené une campagne de recrutement intensive dans la dernière année pour trouver de la relève médicale. C'est dans ce cadre qu'ils ont rencontré les trois nouvelles recrues.

À 66 ans, Dr Proulx pourra désormais souffler un peu et, surtout, transmettre son expérience à la relève. Je veux diminuer ma tâche et (prendre ma retraite), je le dis tout le temps à la blague, à 80 ans. On verra, mais actuellement, je suis trop heureux!

Choisir de s’installer en région plutôt « qu’en grande ville »

L'arrivée de la relève médicale au GMF était presque inespérée, tant pour les autres médecins que pour les patients.

Les nouveaux médecins, eux, sont ravis de la tournure des événements. C’était mon choix, quand je suis partie de Québec pour m’installer en Mauricie-Centre-du-Québec, raconte Dre Mélodie Bélanger. C’est une pratique en médecine familiale qui est beaucoup plus intéressante qu’en grande ville.

On a beaucoup plus d’autonomie, vu qu’il y a moins de médecins spécialistes à proximité, soulève Dre Audrey Perreault. La prise en charge est plus globale, j’ai beaucoup de familles complètes dont je suis les grands-parents, les parents et les enfants.

L’accueil au GMF de Saint-Léonard-d’Aston semble avoir fait bon effet sur les nouveaux venus. Tout le monde a de grands sourires, raconte Dr Markus Printz. C’est vraiment une réception qui est très positive.

Les trois nouveaux médecins vont d’abord s’occuper de prendre en charge les 2 500 patients laissés sans médecin titulaire dans les deux dernières années. Il n’est cependant pas question pour le moment de prendre de nouveaux patients.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Mauricie et Centre du Québec

Médecine