•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Amquienne Annie Lévesque va rejoindre son père au Temple de la renommée du volleyball

Annie Lévesque

Le parcours exceptionnel d'Annie Lévesque sera souligné en fin de semaine

Photo : Volleyball Québec

Brigitte Dubé

L’Amquienne d’origine Annie Lévesque sera intronisée au Temple de la renommée de Volleyball Québec lors du Gala d’excellence qui se tiendra le 14 septembre. Elle y rejoindra son père, Yves Lévesque, qui a été intronisé l’an dernier à titre de bâtisseur.

Ce n’est pas rien, c’est un bel honneur d’aller rejoindre de merveilleuses athlètes qui ont été intronisées avant moi, dit-elle.

Depuis deux ans, Annie Lévesque est coentraîneuse-chef de l’équipe universitaire féminine du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke. Je sens que je suis à ma place dans mon rôle d’entraîneuse, estime-t-elle. Elle conjugue cette fonction avec celle de mère de trois enfants, ce qui lui inspire aussi beaucoup de fierté. J’ai une belle vie bien remplie!, commente-t-elle.

Un ballon de volley-ball au-dessus d'un filet avec des mains qui essaient de l'atteindre.

Un match de volleyball.

Photo : iStock

Dans la biographie rédigée par la Fédération québécoise de volleyball, on peut lire qu'Annie Lévesque a disputé huit saisons au total avec l’équipe nationale du Canada. Parmi les premières liberos (nouveau poste défensif à ce moment-là) de l’équipe canadienne, elle a entre autres défendu les couleurs du pays au Championnat du monde en 2002 et au Grand Prix mondial en 2003.

Elle a mis fin à sa participation à l'équipe nationale en 2008.

Auparavant, Annie Lévesque avait joué pour les Volontaires du Cégep de Sherbrooke et le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. Elle a d’ailleurs remporté le Championnat canadien universitaire à deux occasions avec cette formation. En 2003, c’était la première fois qu’une équipe québécoise décrochait l’or. Le Vert et Or a répété l’exploit en 2005.

Son père, Yves Lévesque, a été son premier entraîneur. Elle était très jeune et j’y voyais déjà un beau potentiel pour le volley, raconte-t-il. Elle a fait cinq belles années avec l’équipe Phénix de la polyvalente d’Amqui. Je suis vraiment très fier!

Des joueurs de volley-ball s'échauffent avant une partie.

L'Omnium Yves-Lévesque d'Amqui est devenu un événement de grande envergure

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Reconnu lui-même au Temple de la renommée en 2018 comme bâtisseur, il entreprend sa 44e année comme entraîneur. L’omnium Yves-Lévesque, un tournoi d’envergure provinciale au niveau senior, s’est tenu pour la 27e fois en 2019.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Volleyball