•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La scène du festival Oasis déplacée derrière le stade olympique

Une foule est rassemblée devant une scène où il y a des jets de feu. On voit le stade olympique en arrière-plan.

C'est le DJ et producteur américain Diplo qui était la tête d'affiche d'Oasis le 3 juin, au parc olympique.

Photo : Facebook / Oasis

Vincent Rességuier

Radio-Canada a appris que la scène du festival Oasis déménagera à la suite des nombreuses plaintes de résidents. L'événement restera sur le site du parc olympique, mais les organisateurs cherchent une solution pour éviter les nuisances sonores. 

Pendant cinq fins de semaine en mai et juin derniers, les oreilles des voisins du stade olympique ont été mises à rude épreuve lors des festivals Metro Metro et Oasis. L'organisateur Olivier Primeau estime que ces derniers sont une réussite sur le plan artistique.

Pour la deuxième édition du festival Oasis, l'an prochain, celui qui est aussi copropriétaire du Beach Club veut réduire les nuisances. En entrevue avec Radio-Canada, il a affirmé que la scène quittera l'esplanade pour être installée sur la place Nadia Comaneci, en face du stade Saputo.

Là, c'est vraiment à l'arrière du stade olympique. C'est vraiment entouré de béton. Le son va diminuer de 80 % environ. On travaille très fort là-dessus, on a engagé les meilleurs ingénieurs de son.

Olivier Primeau, organisateur des festivals Metro Metro et Oasis

La scène du festival Metro Metro, qui s’étend sur une fin de semaine, demeurera probablement sur l'esplanade du stade olympique.

L’année prochaine, le festival Oasis devrait être réparti sur trois fins de semaine au lieu de quatre comme au printemps dernier. Olivier Primeau veut cependant organiser un grand concert pendant la fin de semaine du Grand Prix, en 2020, sur le nouvel emplacement. 

Dans tous les cas, l’homme d’affaires assure que le voisinage sera pris en compte. Plusieurs initiatives sont en discussion avec le propriétaire des lieux, la Régie des installations olympiques (RIO).

L'année prochaine, on veut offrir des trucs comme des soirées gratuites au cinéma, des billets gratuits aux voisins... On veut que tout le monde soit content. Puis on travaille un an d'avance; je crois qu'on va arriver avec une bonne solution.

Olivier Primeau, promoteur des festivals Metro Metro et Oasis

Olivier Primeau veut absolument mener à bout la mission qui lui a été confiée par la RIO, à savoir organiser des événements aux retombées économiques importantes et avec une visibilité internationale. Il juge avoir déjà rempli cette mission.

Il note cependant qu’avec l’ampleur de ses événements, il pourrait « aller au parc Jean-Drapeau demain matin », mais que « ce n’est pas [son] objectif ».

Je veux rester au parc olympique; c’est tellement accessible avec les métros et les places de stationnement. Hochelaga a besoin de vie dans ce coin-là.

Olivier Primeau, organisateur des festivals Metro Metro et Oasis

Olivier Primeau affirme que la programmation des prochains événements est déjà bien avancée et qu'elle sera digne des plus grands festivals de hip-hop.

Grand Montréal

Spectacles