•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mirabel et TC Transcontinental reprennent le dialogue au sujet du Publisac

Un Publisac attaché à une boîte aux lettres résidentielle.

La Ville de Montréal pourrait, à terme, restreindre la distribution des Publisacs uniquement à ceux qui en font la demande explicite.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Maxime Bertrand

La Ville de Mirabel pourrait suspendre l’application de son règlement sur la distribution du Publisac le temps de s’entendre, si possible, avec TC Transcontinental. Les deux parties se sont rencontrées jeudi à l'hôtel de ville.

Selon François Olivier, président et chef de la direction de TC, qui y était représenté par des collaborateurs, les échanges entre les deux camps ont été fructueux.

Les émissaires de TC ont pu expliquer le fonctionnement de l’entreprise au maire Jean Bouchard et lui indiquer qu’elle s’apprête à lancer deux nouveaux produits la semaine prochaine.

Il s’agit d’un nouveau sac fait à 100 % de plastique recyclé et d’une jaquette de papier recyclable, qui remplaceront le Publisac que l’on connaît. La jaquette de papier est destinée à la distribution dans les copropriétés et les immeubles comportant plusieurs appartements.

TC Transcontinental a même proposé au maire Jean Bouchard d’utiliser ces nouveaux produits à Mirabel dans le cadre d’un projet pilote.

Le maire n’a pas changé d’avis avec son règlement, a reconnu M. Olivier. Mais je pense qu’il voit que c’est peut-être possible de rencontrer ses objectifs dans le système actuel et en travaillant avec nous. Et nous, on est prêts à travailler avec lui.

De son côté, le maire Bouchard a qualifié la rencontre de cordiale et de constructive. Il a affirmé que Transcontinental avait demandé la suspension de l’application du règlement que la Municipalité veut instaurer.

M. Bouchard doit soumettre cette requête au conseil municipal lundi prochain. Les élus n’auront que quelques heures pour prendre une décision avant la publication dans le journal distribué par la mairie des modalités du règlement.

Le droit de refuser le Publisac

Mirabel veut imposer un virage vert et encadrer la distribution des feuillets publicitaires du Publisac.

La Ville a prévu l'envoi de deux autocollants aux résidents, à compter de la semaine prochaine. Les Mirabellois devront exprimer leur désir ou leur refus de recevoir un Publisac en apposant un oui ou un non sur leur boîte aux lettres ou leur porte.

Mirabel deviendrait ainsi la première municipalité du Québec à interdire la distribution automatique du Publisac.

TC Transcontinental avait déjà dit trouver cette mesure discriminatoire, soulignant que Postes Canada conserverait le droit de distribuer partout un contenu identique à celui de son Publisac. Elle avait annoncé son intention de s'adresser aux tribunaux.

Une autre rencontre entre le maire de Mirabel et la direction de TC pourrait avoir lieu la semaine prochaine, en présence des autres élus municipaux.

Grand Montréal

Politique municipale