•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vélos cargos pour remplacer les camions de livraison au centre-ville de Montréal

L'objectif du projet pilote est de réduire le nombre de camions de livraison dans les rues.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Ville de Montréal mise sur la livraison de colis par vélos cargos électriques pour désengorger le centre-ville et réduire la pollution et le bruit générés par les poids lourds.

La mairesse, Valérie Plante, a donné le coup d’envoi jeudi au projet pilote Colibri dans l’arrondissement de Ville-Marie.

Le principe est simple : les poids lourds sont invités à décharger leur marchandise à l'Îlot Voyageur pour laisser de plus petits véhicules à zéro émission, tels les vélos cargos électriques, effectuer la livraison des colis à domicile.

Le projet pilote d'un an réunit quatre entreprises de transport à vélo et Purolator, un grand acteur de la livraison par camion. Il sera chapeauté par l’arrondissement de Ville-Marie.

La partie de l'Îlot Voyageur rachetée l'an dernier par la Ville pour 18 millions de dollars servira de centre de transbordement.

On voulait absolument envoyer un message clair à différents opérateurs, à différentes compagnies, pour dire : "We are open for business!"

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Le responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de Montréal, Robert Beaudry, soutient que, comme les vélos sont plus agiles et moins susceptibles d'être coincés dans des bouchons de circulation, la livraison se fera plus rapidement que par camion.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et deux vélos cargos.

Quatre entreprises de transport à vélo et Purolator participent au projet pilote.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'Amérique du Nord à la traîne

En Amérique du Nord, on est assez en retard […] En Europe, ça fait déjà longtemps qu['on] s'attaque à ce problème-là, a souligné Glenn Castanheira, spécialiste en développement commercial.

Dans des villes européennes comme Paris, Londres ou Berlin, le secteur privé a pris les devants en offrant des livraisons zéro émission par camion ou vélo, a-t-il expliqué.

En Allemagne, ça fait déjà bien longtemps […] DHL, une entreprise allemande, la plus grande au monde, a elle-même déjà implanté dans la plupart des villes des centres de transbordement locaux.

Glenn Castanheira, spécialiste en développement commercial

Selon lui, Montréal a pris les devants pour encourager le secteur privé à collaborer. Le secteur privé, c'est toujours une game à savoir qui va prendre le premier risque, qui va investir des dizaines de millions de dollars pour ouvrir un centre de transbordement en milieu urbain où le pied carré coûte très, très cher, a-t-il expliqué.

De petits véhicules électriques seront testés après les vélos cargos.

À terme, l'objectif est de créer des centres de transbordement dans tous les arrondissements.

Avec les informations de Diana Gonzalez et Marie-Josée Paquette-Comeau

Grand Montréal

Politique municipale