•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La biotechnologie a la cote à l'Île-du-Prince-Édouard

Vue extérieure du siège de BioVectra à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard.

L'entreprise BioVectra est spécialisée dans les traitements du cancer, des maladies rénales et cardiovasculaires ainsi que de la sclérose en plaque.

Photo : Julien Lecacheur

Radio-Canada

Une société d'investissement américaine vient d'acquérir l'entreprise de biotechnologie BioVectra pour 250 millions de dollars. Un montant astronomique qui démontre l'excellente réputation dont jouissent les entreprises de l'Île-du-Prince-Édouard dans le domaine.

Cette vente est une excellente nouvelle, affirme Heather Delage, la vice-présidente du développement économique de BioVectra, le sourire aux lèvres. L'entreprise de biotechnologie qu'elle représente pourra prendre de l'expansion et envisager l'avenir avec optimisme.

Cette entente va donner réalité à nos projets d'agrandissement. Il s'agit d'une reconnaissance de notre savoir-faire.

Heather Delage, vice-présidente du développement économique, chez BioVectra

L'entreprise établie à Charlottetown n'a cessé de se développer depuis sa création au début des années 1970. BioVectra, qui est aujourd'hui reconnue à l'échelle mondiale, est spécialisée dans le traitement de cancers, des maladies rénales et cardiovasculaires ainsi que de la sclérose en plaques.

Elle emploie aujourd'hui 270 personnes. Un nombre qui devrait augmenter grâce à cette vente, mais pas uniquement.

Une employée de BioVectra mélange des produits chimiques dans une fiole.

270 employés travaillent dans les installations de BioVectra à Charlottetown. 40 nouveaux seront embauchés au courant de l'année.

Photo : Julien Lecacheur

En mars dernier, le premier ministre Justin Trudeau a visité les installations de l'entreprise. Il en avait profité pour annoncer 37,5 millions de dollars de subventions et de prêts pour l'entreprise.

Les biotechnologies : une popularité grandissante chez les plus jeunes

Michael Gibson est responsable du programme de biosciences au Collège Holland à Charlottetown. Depuis des années il remarque un intérêt grandissant des étudiants pour son programme.

Cette année, 33 étudiants sont inscrits dans ce cursus de deux ans, un nombre en hausse constante depuis des années. Ce programme a été crée pour répondre à la demande croissante des entreprises des biotechnologies dans la province. Mais depuis sa création, nous avons dû nous adapter afin d'accueillir plus d'étudiants et ainsi répondre à la demande, souligne-t-il.

La popularité du programme s'explique aisément, selon Michael Gibson : l'embauche est presque assurée à la sortie.

90 % de nos diplômés travaillent encore aujourd'hui dans des entreprises de biotechnologies de la province. BioVectra est aussi le principal employeur.

Michael Gibson, responsable du programme de biosciences au Collège Holland
À droite, le professeur de biosciences Michael Gibson enseigne les biosciences aux étudiants qui l'écoutent attentivement.

33 étudiants sont inscrits cette année dans le programme de biosciences du Collège Holland.

Photo : Julien Lecacheur

L'Île-du-Prince-Édouard, un lieu propice au développement des biotechnologies

Dans les bureaux de BioAlliance, un organisme à but non lucratif dirigé par le secteur privé, on vante les mérites de cette industrie et du savoir-faire insulaire. Lise Lafontaine, la porte-parole du groupe explique que les appels venant du monde entier sont nombreux. Beaucoup d'entreprises veulent s'installer à l'Île-du-Prince-Édouard.

De nombreuses entreprises veulent installer des laboratoires de recherche dans la province. La raison ? Elles savent qu'elles vont pouvoir collaborer avec du personnel de qualité et des entreprises déjà établies dans la province.

Lise Lafontaine, porte-parole, BioAlliance
À gauche, Rory Francis, le président de BioAlliance discute avec Lise Lafontaine, la porte-parole de l'organisme qui se trouve sur ça droite.

Le téléphone sonne en permanence dans les bureaux de BioAlliance. De nombreuses entreprises venant du monde entier veulent installer des laboratoires de biotechnologie à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Julien Lecacheur

Michael Gibson ajoute que la petite taille de la province favorise le développement des biotechnologies sur l'île, les entreprises étant à proximité les unes des autres. Et pour lui, cela signifie que le secteur va continuer de se développer dans l'avenir. Nous avons la combinaison idéale de talents et d'investissements. La vision d'avenir est excellente aussi. Le futur des biosciences s'annonce radieux à l'Île-du-Prince-Édouard, assure-t-il.

Plus de 1800 Prince-Édouardiens travaillent dans les 58 entreprises de biotechnologies installées dans la province, un nombre qui devrait encore augmenter au cours de l'année. BioVectra compte embaucher 40 nouveaux employés pour sa nouvelle usine de production de médicaments contre les maladies rénales.

L'extérieur de la nouvelle usine de production de médicaments de BioVectra.

Les nouvelles installations de BioVectra seront inaugurées en janvier 2020. L'usine sera spécialisée dans la production de médicaments destinée aux maladies rénales.

Photo : Julien Lecacheur

Il s'agit d'une véritable réussite pour les insulaires, pour l'économie de la province ainsi pour le gouvernement provincial. Ce dernier espère que cette croissance va se poursuivre, car le secteur des biotechnologies contribue à hauteur de 225 millions de dollars par an à l'économie de la province.

Île-du-Prince-Édouard

Biotechnologie