•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tentative d’enlèvement d'une fillette de 10 ans dans un centre commercial de Transcona

Une vue d'un centre commercial à Winnipeg.

Rachel Hanson dit que sa fille se promenait dans ce centre commercial lorsque deux hommes se sont approchés de la fillette de 10 ans et ont essayé de la pousser dans leur véhicule.

Photo : Google Maps

Radio-Canada

La police de Winnipeg dit avoir reçu un appel au sujet d'une tentative d’enlèvement sur une fillette de 10 ans dans un centre commercial du quartier de Transcona. Une mère, qui habite dans le quartier, a indiqué à la police que deux hommes ont tenté de faire monter de force sa fille dans un véhicule.

C’était terrifiant, elle en tremble encore, lance Rachel Hanson.

La mère explique que sa fille prenait sa pause déjeuner avec trois amis mercredi. Les quatre enfants avaient quitté leur établissement scolaire pour se rendre au centre commercial Safeway shopping Plaza, situé à 5 minutes de marche de l’avenue Kildare.

Rachel Hanson a raconté à la police que sa fille s’est ensuite dirigée seule vers le magasin Stop and Shop lorsque deux hommes se sont approchés d'elle.

Les deux hommes l’ont abordée en lui demandant si elle avait des cigarettes ou un briquet et elle a répondu non, poursuit Rachel Hanson.

Attrapée par le bras

Elle a alors continué à marcher et ils ont continué de lui parler. Elle n’a que 10 ans. Elle vient de faire sa rentrée en 6e année et elle n’a pas su quoi faire, car ils l’ont rendue très mal à l’aise. Ensuite, ils lui ont demandé si elle voulait de la marijuana, de la drogue et lui ont parlé de choses comme ça.

Mme Hanson raconte que les deux hommes ont dit à sa fille qu'elle devrait venir avec eux et [qu’]ils la ramèneraient.

Sa fille qui était en possession de son téléphone a alors menacé d'appeler la police. L’un des hommes l’a saisie par le bras pour ne pas la lâcher.

L’autre homme s’est placé en travers de son chemin, lui barrant le passage et essayant de la pousser vers le véhicule.

Ils l’ont immobilisée, mais elle est parvenue à se libérer de leur emprise en les frappant avec ses poings et ses pieds, continue Rachel Hanson.

Ses trois autres amis sont venus la retrouver et ils sont tous retournés à l'école pour raconter à un enseignant ce qui venait de se passer. Le directeur adjoint de l'École élémentaire Arthur-Day a appelé Rachel Hanson pour lui faire part des événements.

Renvoyés chez eux avec une lettre

Un porte-parole de la Division scolaire River East Transcona a déclaré dans un courriel à Radio-Canada que l'école avait été placée dans une situation de confinement durant l'après-midi, par mesure de prudence. L’accès à l'école était alors restreint, mais les cours se sont déroulés comme d'habitude.

Les enfants ont également été renvoyés chez eux avec une lettre expliquant ce qui s'était passé.

La police de Winnipeg a déclaré avoir reçu un rapport au sujet de l'incident aux alentours de 12 h 20, mercredi.

Jeudi, la police a dit, dans un communiqué de presse, que la personne qui avait agrippé la fille de Rachel Hanson portait un chandail rouge ou marron avec une rayure. Il s'agirait d'un homme noir âgé de 16 ans, grand et de corpulence moyenne. L’autre homme est décrit comme un homme noir ou Autochtone, sans plus de détails.

Les deux hommes conduisaient un véhicule ou un camion utilitaire sport noir ou bleu, indique la police.

La police poursuit son enquête.

Manitoba

Justice et faits divers