•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ruisseau Junction se porte de mieux en mieux

Une demi-douzaines de personnes observent un marais avec des jumelles.

Le comité d'intendance du ruisseau Junction offre des visites guidées.

Photo : Courtoisie / Comité d'intendance du ruisseau Junction

Jean-Loup Doudard

Le comité d’intendance du ruisseau Junction, un cours d'eau qui passe directement sous le centre-ville de Sudbury, célèbre ses 20 ans cette année. Une dix-huitième espèce de poisson vient d’y être découverte dans la section urbaine, rapporte la direction.

Depuis 1999, des dizaines de milliers de bénévoles nettoient les berges du ruisseau qui servait autrefois de dépotoir aux résidents de Sudbury.

Le groupe a déjà recueilli plus de 82 000 kilogrammes de déchets. Aujourd’hui encore, on peut y trouver des meubles, des pneus et des chariots.

Avant, c'était utilisé comme dépotoir, ça sentait mauvais. Maintenant, on peut se promener, c'est un endroit très joli, explique Jorge Virchez, l’un des membres fondateurs du comité d’intendance. Il s'extasie devant les progrès du groupe qu'il a fondé avec une dizaine d'amis en 1999.

Ça, c'est vraiment quelque chose... moi, j'appelle ça le miracle du ruisseau Junction !

Jorge Virchez, membre fondateur du comité d'intendance du ruisseau Junction

Plus de 10 000 poissons, ainsi que des insectes aquatiques, ont été recensés lors d’une étude menée cet été pour déterminer la santé du ruisseau.

L’eau est désormais assez propre pour y réintroduire l’omble de fontaine, une espèce de poisson d’eau douce particulièrement sensible, explique la directrice générale du comité, Miranda Virtanen.

On revient de loin, c’est sûr ! Surtout qu’avant, il n’y avait presque plus d’espèces de poissons dans le ruisseau.

Miranda Virtanen, directrice générale du comité d’intendance du ruisseau Junction
Une femme qui porte un t-shirt-vert

Miranda Virtanen est directrice générale du comité d'intendance du ruisseau Junction.

Photo : CBC/Angela Gemmill

Des menaces persistent

Même si le ruisseau n’est plus aussi pollué qu’autrefois, ses protecteurs doivent tout de même lutter contre une nouvelle menace : les espèces invasives.

Depuis plusieurs années, des bénévoles luttent contre la renouée du Japon, une plante envahissante qui pousse aux abords du ruisseau. Son réseau de racines considérable empêche les autres plantes de pousser normalement.

Cette année, les bénévoles se sont également attaqués à une plante aquatique envahissante, le myriophylle en épis, qu'on retrouve déjà dans une vingtaine de lacs à Sudbury.

Une main tient une tige de myriophylle à épis.

Le myriophylle à épis est une plante envahissante.

Photo : Radio-Canada

Regard vers l'avenir

Le comité d’intendance compte passer à la prochaine étape en répertoriant les déchets. Leur nature, leur quantité et leur emplacement seront notamment enregistrés.

Avec ce genre d’information, nous pourrons élaborer des programmes plus adaptés à des endroits précis, fait savoir Mme Virtanen.

Par exemple, si on trouve beaucoup d’emballages de nourriture ou des gobelets de café, on pourra cibler les écoles et les centres communautaires de la région et fournir des informations pour permettre aux gens de changer leurs habitudes.

Jorge Virchez, lui, croit que les travaux du comité et l'intérêt grandissant de la communauté permettront de complètement restaurer le ruisseau un jour.

J'espère qu'on va pouvoir boire de l'eau là [dans 20 ans] !

Jorge Virchez, membre fondateur du comité d'intendance du ruisseau Junction

Une activité de financement inspirée de l’émission Amazing Race (La course incroyable) aura lieu dimanche.

Nord de l'Ontario

Protection des écosystèmes