•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête Dorian : les pompiers de l'Î.-P.-É. déplorent les ratés du système de télécommunications

Un pompier utilise un téléphone cellulaire.

Un pompier utilise un téléphone cellulaire.

Photo : iStock / loco75

Radio-Canada

La tâche des services d'incendie à l'Île-du-Prince-Édouard a été compliquée par des difficultés avec le système de télécommunications durant la tempête Dorian le week-end dernier, déplore le chef des pompiers d'Alberton, Shannon Dumville.

M. Dumville relate que les services de téléphonie cellulaire et terrestre, ainsi que le service Internet, ne fonctionnaient pas au plus fort des intempéries. Les pompiers ont dû se rabattre sur des appareils radio VHF, qui n’ont pas une portée aussi grande que les autres moyens de télécommunications.

Durant une période de 16 heures où la plupart des réseaux étaient inopérants, le service d’incendie d’Alberton a effectué cinq interventions. Il n’y avait pas assez de pompiers dans certains cas, car ils n’avaient pu être joints par radio VHF.

Une table de pique-nique au milieu d'un terrain inondé et jonché d'arbres déracinés.

Dorian a causé des dégâts considérables par endroits dans le Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Parcs Canada

Shannon Dumville ajoute que si le service d’incendie a du mal à communiquer avec ses membres, il y a aussi des risques que le public ait des difficultés à communiquer avec les pompiers.

Selon M. Dunville, l’Île-du-Prince-Édouard devrait réinvestir dans un service de téléavertissement couvrant la province entière, comme celui qu’elle avait encore il y a tout juste quelques semaines.

La province a en effet mis fin à ce service, fourni par Bell, le 2 juillet dernier, car elle estimait qu’il était désormais peu utilisé.

D’après le reportage de Kevin Yarr, CBC

Île-du-Prince-Édouard

Incidents et catastrophes naturelles