•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des frelons géants retrouvés sur l’île de Vancouver

Un insecte mort, semblable à une guêpe, est tenu entre deux doigts.

Les frelons géants mesurent généralement 3,5 cm de long.

Photo : Ministère de l'Agriculture

Timothé Matte-Bergeron

Trois frelons géants, une espèce envahissante originaire d’Asie, ont été trouvés près de Nanaimo, sur l’île de Vancouver, a confirmé le ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique.

C’est la première fois que la Vespa mandarinia, la plus grosse espèce de frelons au monde, est aperçue dans la région.

Selon le ministère de l’Agriculture, les frelons sont en dormance à cette époque de l'année, ce qui laisse quelques mois à ses employés pour se préparer. Ils devront créer un système de surveillance de la population de frelons et distribuer aux apiculteurs locaux des dispositifs leur permettant de les capturer.

Les frelons vivent dans des nids qu'ils abandonnent à l’automne. Seules les jeunes reines fécondées survivent à l’hiver. Elles bâtissent un nid au printemps qui se transforme graduellement en colonie pouvant compter quelques centaines d’ouvrières.

Un superprédateur

Ce sont des superprédateurs, affirme l’entomologiste Tracy Hueppelsheuser, du ministère de l’Agriculture. Les abeilles domestiques sont parfaites pour eux parce qu’elles ont un beau nid dans lequel il est facile d’entrer.

Les frelons géants, lorsqu’ils attaquent en groupe, peuvent détruire une ruche en quelques heures.

Tracy Hueppelsheuser affirme toutefois qu’il existe une méthode simple pour protéger ses abeilles à miel du prédateur : poser un grillage devant l’entrée de la ruche, avec des trous suffisamment grands pour l’abeille, mais trop petits pour les frelons qui atteignent généralement 3,5 cm.

Un danger pour les humains?

Le Dr Paul Hasselback, de la régie de la santé Island Health, tient à rassurer les habitants de l’île de Vancouver : les frelons géants piquent rarement, à moins que leur nid ne soit menacé.

La colonie défendra son nid en envoyant d’abord un individu à l’extérieur, explique-t-il. Si l’intrus reste dans les environs, plusieurs ouvrières pourraient alors potentiellement en sortir et attaquer.

Le venin des frelons est particulièrement puissant, et certains peuvent y faire une réaction allergique. Une personne piquée à plusieurs reprises devrait consulter immédiatement un médecin, précise le Dr Hasselback.

Avec des informations de Joel Ballard

Colombie-Britannique et Yukon

Faune et flore