•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libéraux et conservateurs avancent des mesures très ciblées pour les jeunes électeurs

Deux femmes et un homme sont près de jeunes enfants derrière Justin Trudeau, qui parle devant un lutrin.

Des parents avec de jeunes enfants étaient présents pour l'annonce de Justin Trudeau vendredi matin à Victoria.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Libéraux et conservateurs fédéraux ont profité de leur deuxième journée de campagne pour mettre de l’avant des mesures très ciblées destinées à donner un coup de pouce financier à certains jeunes électeurs.

Depuis Victoria, en Colombie-Britannique, le chef libéral Justin Trudeau s’est ainsi engagé à bonifier le récent programme visant à faciliter l’accès à la propriété dans les marchés du grand Toronto, du grand Vancouver et de Victoria.

Son adversaire Andrew Scheer a quant à lui réitéré qu’un gouvernement conservateur supprimera l’impôt fédéral sur le revenu des prestations de maternité et parentales à l’aide d’un crédit d’impôt non remboursable de 15 %.

L’engagement de M. Trudeau porte en fait sur l'incitatif à l’achat d’une première propriété, annoncé lors du dernier budget fédéral, qui permet de confier jusqu’à 5 ou 10 % du montant d’une hypothèque à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Ce mécanisme permet aux acheteurs admissibles de diminuer leur hypothèque, et donc leurs versements. Ils doivent en contrepartie rembourser la SCHL pour la somme avancée, mais seulement au moment de la revente de leur maison.

Selon le chef libéral, la valeur des maisons admissibles à ce programme passera immédiatement d’environ 500 000 $ à 800 000 $ dans les trois marchés ciblés si son parti est reporté au pouvoir le 21 octobre.

À l'extérieur de ces marchés, où le prix des maisons a fortement augmenté ces dernières années, le programme original demeurera en vigueur.

Le chef libéral n’a pas annoncé le coût de cette bonification. Lors du budget, Ottawa prévoyait qu’il en coûterait 1,25 milliard de dollars pour aider 100 000 acheteurs sur trois ans. Les libéraux prévoient maintenant que 20 000 personnes de plus pourront en bénéficier.

Justin Trudeau a également énoncé qu’afin de freiner la spéculation immobilière engendrée par des acheteurs étrangers, il mettrait en place une modeste taxe de 1 % sur la valeur des propriétés qui sont détenues par des étrangers.

M. Trudeau a assuré que les Canadiens qui vivent à l’étranger et les résidents permanents au Canada ne seraient pas touchés par cette mesure, qui serait administrée par l’Agence du revenu du Canada, en collaboration avec la SCHL.

Le chef conservateur apparaît au travers d'une ouverture dans un mur.

Andrew Scheer a réitéré son annonce sur les prestations de maternité lors d'une visite dans une garderie de North York jeudi matin.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

L’engagement de M. Scheer avait déjà été dévoilé à la fin du mois d’août. Le chef conservateur avait assuré que les Québécois, qui profitent de leur propre régime d’assurance parentale, auront droit au même crédit d’impôt.

De son côté, le chef bloquiste Yves-François Blanchet s'est engagé à présenter un projet de loi empêchant toute nouvelle brèche dans le système de gestion de l'offre en vigueur pour certains produits agricoles.

Les récents accords de libre-échange conclus par Ottawa avec les États-Unis, l'Union européenne et la zone Asie-Pacifique contenaient tous de telles brèches.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, s'est quant à lui contenté de s'engager à travailler en faveur de la construction d'un nouvel hôpital à Brampton, en Ontario.

MM. Scheer et Singh ont parlé aux médias tôt en matinée, en raison de leur participation, jeudi soir, à un débat des chefs organisé par le magazine Maclean's.

Les deux hommes ont critiqué la décision de Justin Trudeau de ne pas participer à cette joute oratoire, à laquelle participera aussi la cheffe du Parti vert, Elizabeth May.

Notre dossier Élections Canada 2019

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique