•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une carte montrant les libéraux élus en rouge,  le NPD en orangé et le Parti conservateur en bleu.

La carte représente les résultats de la plus récente élection fédérale en 2015, soit sept circonscriptions pour les libéraux, deux pour les néo-démocrates et une circonscription conservatrice.

Photo : Radio-Canada / Avec Datawrapper

Justine Cohendet

Depuis 15 ans, les électeurs du Nord de l’Ontario oscillent entre libéraux et néo-démocrates. Le Parti conservateur fait rarement des gains dans cette région, à l’exception des élections fédérales de 2011, où quatre circonscriptions étaient devenues bleues.

La professeure agrégée en science politique à l’université Laurentienne, Aurélie Lacassagne, ne s'attend pas à de grands changements cette année dans le nord.

Notre dossier Élections Canada 2019

En 2015, sept des dix circonscriptions de cette région étaient passées aux mains des libéraux de Justin Trudeau.

C’était une véritable remontée pour le Parti libéral qui avait été complètement rayé de la carte de la région en 2011.

Majoritaire dans le Nord lors des élections fédérales de 2011, le Nouveau Parti démocratique avait perdu quatre circonscriptions en 2015, passant de six à deux députés.

Aurélie Lacassagne en studio

Aurélie Lacassagne est politologue à l’Université Laurentienne de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Seules les circonscriptions de Timmins-Baie James et d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing avaient résisté à la vague rouge.

Les conservateurs n’étaient parvenus à faire élire qu’un seul député, dans la circonscription de Parry Sound - Muskoka, mais Tony Clement a été chassé du caucus conservateur en novembre dernier.

Du changement à Nickel Belt ?

Selon Aurélie Lacassagne, la circonscription de Nickel Belt pourrait passer aux mains du NPD.

En 2015, les résidents de Nickel Belt ont élu le député libéral Marc Serré qui a un bilan mitigé estime la professeure.

Elle se demande si les électeurs vont acheter la candidature vedette de Steff Paquette.

La circonscription est actuellement libérale au fédéral, mais elle est NPD au provincial avec France Gélinas et c’est sûr que le NPD mise beaucoup sur la stature de France Gélinas, explique Aurélie Lacassagne.

Nickel Belt oscille régulièrement entre le Parti libéral et le NPD.

Depuis 2004, les électeurs de cette région ont voté trois fois pour les libéraux et deux fois pour les néo-démocrates.

Sault-Sainte-Marie aux mains des conservateurs ?

La circonscription de Sault-Sainte-Marie pourrait également changée de couleur, selon Aurélie Lacassagne.

Je pense que là-bas la bataille risque de se jouer entre les libéraux et les conservateurs.

Aurélie Lacassagne

Sault-Sainte-Marie a une population très conservatrice au niveau des valeurs sociales.

C’est une population vieillissante, donc je pense que les conservateurs ont des chances de remporter cette circonscription, explique la professeure à l’Université Laurentienne.

Les électeurs de Sault-Sainte-Marie ont déjà voté pour le Parti conservateur en 2011.

Paradoxalement, la vague orange de 2011 n’avait pas influencé les résidents de cette circonscription qui ont pourtant voté pour le député NPD Tony Martin à trois reprises, en 2004, 2006 et 2008.

Nord de l'Ontario

Élections fédérales