•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau perd son Challenger de tennis

La gagnante des Internationaux des États-Unis, Bianca Andreescu, avait remporté le tournoi en 2016

Les organisateurs du Challenger de Gatineau ont annoncé les participants au tournoi, en compagnie du député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Jonathan Jobin

Le Challenger de Gatineau ne sera pas de retour en 2020. Les organisateurs du tournoi de tennis ont annoncé la nouvelle en conférence de presse, jeudi, après que les deux codirecteurs, Mathieu Toupin et Johanne Demers, eurent offert leur démission.

Le tournoi de tennis professionnel, remporté cette année par la jeune Leylah Fernandez chez les femmes, existait depuis 2014. Il semble que le l'événement n'était plus viable dans sa forme actuelle et que les organisateurs ne voulaient pas prendre le risque de présenter une 7e année.

Le codirecteur Mathieu Toupin, qui a fondé le tournoi en compagnie de nombreux amateurs de tennis de la région, était très ému au moment d'annoncer la nouvelle.

Je veux qu'on le tourne au sens positif après une très belle 6e édition. Tout le monde nous a dit que le niveau de jeu était incroyable [...] Le portrait était parfait, mais on aura plus de Challenger à Gatineau , s'attriste Toupin.

Celui qui dirige aussi Tennis Outaouais Performance et la jeune Mélodie Collard s'explique mal les difficultés du tournoi à attirer plus de monde et faire ses frais.

Un homme à casquette regarde un match de tennis, avec un tableau indicateur en arrière-plan

Mathieu Toupin, entraîneur de Mélodie Collard, pendant son match de premier tour aux Internationaux des États-Unis

Photo : Johanne Demers

C'est ma plus grosse question. Il y a des raisons que je ne suis pas capable de m'expliquer. Il fallait réaliser qu'on était rendu là. Nous avons travaillé fort et les médias aussi pour expliquer au monde ce qui se passait ici. Je suis obligé de dire que c'est encore mitigé comme résultats pour les ventes de loges, de billets et même pour trouver des bénévoles , souligne Toupin.

Problème d'infrastructures et d'ordre financier

Le président du conseil d'administration des Internationaux de tennis de Gatineau, David Hood, a expliqué que l'événement était tenu à bout de bras par Mathieu Toupin et Johanne Demers et qu'il devenait de plus en plus difficile de l'organiser.

Il a notamment mis l'accent sur le manque d'engagement de la communauté d'affaires de la ville, qui n'était pas au rendez-vous.

Une joueuse de tennis s'apprête à frapper la balle du revers

La Canadienne Bianca Andreescu lors d'un match au Challenger de Gatineau, en 2016.

Photo : Gracieuseté du Challenger de Gatineau

Tout le monde a le droit de décider comment dépenser son argent, mais on voit que c'est très difficile dans la région d'avoir la participation et le financement des communautés d'affaires. Si on se compare à des villes comme Drummondville, nos commanditaires étaient très bons mais en trop petit nombre , explique M. Hood.

Le Challenger de Drummondville vend chaque année environ 40 loges dont certaines au coût de 5000 $. Le Challenger de Gatineau n'a pas réussi à vendre ses 20 loges encore en 2019 malgré un prix relativement bas de 1200 $.

Les infrastructures du Parc de l'île devenaient aussi problématiques avec le développement du tournoi. Les organisateurs du tournoi n'avaient pas le luxe d'un stade permanent.

Un joueur de tennis attend un service, une balle à l'avant-plan

Un joueur de tennis à l'oeuvre sur un des terrains du Parc de l'île

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

La Ville a été là pour le tournoi, mais il faut bâtir le site à partir de zéro chaque année. Les infrastructures ne sont pas permanentes. L'ATP a des exigences très difficiles à rencontrer du côté des terrains et des lumières, ajoute M. Hood.

Selon lui, le système d'éclairage du site ne répondait plus aux standards de l'association pour 2020 et le tournoi n'aurait pas été en mesure de présenter des matchs en soirée.

Le Challenger de Gatineau a reçu de nombreux grands jeunes joueurs de tennis au cours des six dernières années. Les Canadiens Denis Shapovalov, Alexandra Wozniak et bien entendu Bianca Andreescu ont notamment remporté des titres en Outaouais.

À lire aussi :

Deux gros noms canadiens au Challenger de Gatineau

Ottawa-Gatineau

Tennis