•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inconduite sexuelle : le sort de Rick Wowchuk entre les mains du caucus conservateur

Le député de la circonscription de Swan River, Rick Wowchuk, en costume.

Rick Wowchuk a été réélu dans la circonscription de Swan River mercredi, cinq jours après que des accusations d'inconduites sexuelles le visant eurent été révélées.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese

Radio-Canada

Le chef du Parti progressiste-conservateur du Manitoba, Brian Pallister, a déclaré que son caucus prendra une décision dans quelques semaines sur le sort du député Rick Wowchuk. Réélu à Swan River, le progressiste-conservateur a contrevenu à la loi du respect au travail de l'Assemblée législative manitobaine à cinq reprises au cours des deux dernières années.

Lors de sa première rencontre avec les médias après les élections provinciales de mardi, Brian Pallister ne s’est pas prononcé sur l'avenir de M. Wowchuk à l’Assemblée législative.

C’est une décision qui sera prise par le caucus; je ne vais pas essayer de lui porter préjudice, dit-il.

Le statut de membre est une décision qui relève de l’ensemble des députés et non du leader du parti, selon lui.

Cinq jours avant les élections, une enquête réalisée à l’interne révélait que Rick Wowchuk avait fait preuve d'inconduites à caractère sexuel, mettant dans l'embarras et humiliant son assistante.

La directrice de l’administration de l’Assemblée législative, Judy Wegner, a fait état des conclusions de cette enquête dans une lettre datée du 11 juin.

Le député aurait notamment insisté pour montrer à son assistante une photo d’une femme nue, en 2016.

L'assistante a déclaré s’être sentie dégradée en tant que femme.

Dans une déclaration écrite envoyée à CBC, le député a reconnu ses actes et s’est excusé d’avoir blessé son assistante.

Rick Wowchuk a déclaré avoir agi avec respect depuis les incidents.

Si le député est exclu du caucus, ce sera le deuxième élu en moins d’un an.

L’élu d'Emerson Cliff Graydon avait été expulsé du caucus progressiste-conservateur à la suite d’allégations selon lesquelles il aurait fait un commentaire déplacé à une membre du personnel législatif.

Avec les informations de CBC

Manitoba

Politique