•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : Marc Carrière dénonce l'inefficacité, le maire Pedneaud-Jobin réplique

Une route sous l'eau à cause des inondations.

Une partie du chemin du Fer-à-Cheval, dans le secteur Masson-Angers à Gatineau, a été submergée la rivière des Outaouais au printemps 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Marc Carrière, le conseiller du district de Masson-Angers, ne comprend pas la lenteur de l’administration municipale de Gatineau dans le dossier des inondations et de la mise sur pied d’un comité d’experts responsable de faire les analyses sur la faisabilité et les impacts anticipés des travaux à réaliser dans la zone d’intervention spéciale (ZIS) qui permettraient de protéger des résidences.

M. Carrière s’explique mal pourquoi ça prend tant de temps et croit fermement que la mise en place de ce comité responsable de faire les analyses sur la faisabilité et les impacts anticipés de ces travaux sont capitale à quelques mois d'une possible cru printanière.

Le maire laisse entendre qu’il est peu probable que les travaux soient réalisés avant le printemps. D’autres municipalités touchées par les inondations cette année ont déjà réalisé de tels travaux, en obtenant des dérogations de Québec, mais nous on ne peut pas, a-t-il affirmé à Radio-Canada.

En entrevue à l’émission Les matins d’ici quelques minutes après le conseiller Carrière, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin a tenu à rectifier les dires de son collègue.

Avant de faire des sorties publiques comme ça, il devrait m’appeler pour que je lui explique qu’il y a beaucoup de choses qui sont en train d’être faites, a dit le maire.

M. Pedneaud-Jobin a précisé que la problématique est bien connue, mais qu’il y a huit ministères québécois concernés et que les choses évoluent à leur rythme.

M. Carrière fait référence à rehausser de façon permanente le chemin du Fer-à-Cheval, qui est un chemin de cinq à six kilomètres de long, ça c’est exactement le type de travaux que le gouvernement ne veut pas qu’ils soient faits, a précisé le maire de Gatineau.

M. Carrière est d’avis qu’il y a des travaux réalisables qui n’affectent pas l'environnement et qui sauveraient de nombreuses résidences.

Rehausser le secteur du fer à cheval à Masson à une cote de 100 ans ce n’est pas sorcier, on respecte l'environnement, a mentionné le conseiller du district de Masson-Angers, a expliqué le conseiller Carrière .

Ce dernier suggère de faire rapidement des travaux dans deux ou trois secteurs de la Ville de Gatineau en obtenant les dérogations de la province et en faire d’autres plus tard ou une autre année.

Pour sa part, le maire de Gatineau prône la patience et rappelle que le gouvernement devrait publier un plan d’action d’ici le mois de décembre.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale