•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec amorce la revitalisation du secteur industriel de Limoilou

Un garage municipal de la Ville de Québec

Les employés du garage municipal seront déplacés une fois les travaux de décontamination terminés. La Ville évalue toujours les différents scénarios.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

David Rémillard

Un immense terrain appartenant à la Ville de Québec sera décontaminé d'ici l'an prochain puis revendu à d'éventuels promoteurs en technologie de pointe, marquant un pas important vers la réalisation de l'ambitieux projet Littoral Est, dont l'un des objectifs est de revitaliser le secteur industriel de Limoilou.

Longé par le boulevard Henri-Bourrassa, le vaste terrain d'une superficie de 85 411 m2 s'étend entre le chemin de la Canardière et le boulevard Montmorency.

À cheval entre Maizerets et le Vieux-Limoilou, il loge depuis longtemps un garage municipal, des entrepôts ainsi que des bureaux du Service de la gestion des immeubles de la Ville.

Selon un appel d'offres lancé cette semaine pour la décontamination des sols, l'objectif, à terme, est de séparer le terrain en trois lots qui seront ensuite mis en vente.

La valeur totale de la propriété est actuellement évaluée à près de 10 millions de dollars.

Pôle d'innovation

La vision détaillée de Littoral Est sera dévoilée cet automne, mais il est déjà connu que la Ville souhaite réaliser une zone d'innovation technologique pour requalifier ce secteur au passé industriel.

On [veut] attirer des entreprises dans trois grands secteurs : les sciences de la vie, les technologies propres et la logistique du transport, précise David O'Brien, porte-parole de la Ville de Québec.

On lance le bal. C'est un grand coup aujourd'hui, avec nos propres terrains, afin de lancer officiellement les grands projets à l'intérieur de la vision Littoral Est.

David O'Brien, porte-parole, Ville de Québec

La Ville prévoit que les travaux de décontamination des sols seront complétés vers la fin 2020.

Il n'est pour l'instant pas prévu de démolir les bâtiments existants. Certains pourraient même être convertis rapidement par un futur acquéreur, selon la Ville.

Des bureaux du Service de gestion des immeubles de la Ville de Québec

Certains bureaux qui se trouvent sur le terrain, comme ceux-ci, pourraient être requalifiés rapidement, croit la Ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Il est également prévu de maintenir les activités du garage municipal durant la phase de décontamination. Les employés seront ensuite relocalisés vers un site qui demeure à déterminer.

Les travaux de décontamination se feront en cohabitation avec les travailleurs sur place. La Ville est présentement en analyse de différents scénarios pour la relocalisation permanente de ses équipes à plus long terme, affirme le porte-parole.

Démolitions, rachats et expropriations

En présentant ses visées pour cette portion du projet Littoral Est l'hiver dernier, la Ville de Québec avait signifié son intention d'exproprier les entreprises actives dans le secteur ou de racheter les terrains.

Ce qui est souhaité, c'est [d'acheter les terrains] et de les décontaminer nous-mêmes et ensuite de les revendre.

David O'Brien, porte-parole, Ville de Québec

Glassine Canada, AIM et Papiers White Birch possèdent notamment des lots qui figurent dans les plans de la Ville.

Dans le cas de la White Birch, trois anciens réservoirs de mazout sont en cours de démantèlement, ce qui doit libérer une portion du terrain de la papetière. Des discussions sont entamées avec la Ville pour son rachat, mais rien n'a encore été annoncé.

Les réservoirs de la White Birch avant leur démantèlement.

Les réservoirs de la White Birch avant leur démantèlement.

Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

Toujours dans le cadre de Littoral Est, l'administration municipale a aussi récemment acquis un terrain de la Coopérative funéraire des Deux-Rives, sur le chemin de la Canardière. Dans ce cas-ci, le lot est plus petit et il est convenu de procéder à la démolition des bâtiments.

La Ville de Québec a obtenu un financement de 50 millions de dollars dans le dernier budget provincial pour la mise en place de cette zone d'innovation. Ces fonds permettront notamment de couvrir les frais de décontamination des sols.

Québec

Environnement