•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abandon d'un chef d'accusation contre un jeune suspecté de terrorisme à Kingston

L'accusé de dos sort d'un fourgon cellulaire accompagné de deux policiers.

L'accusé est escorté en cour en mars 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Couronne retire un chef d'accusation d'avoir proféré des menaces contre autrui, qui avait été déposé contre un mineur à Kingston.

L'adolescent, qu'on ne peut identifier en raison de son âge, a été arrêté en janvier dernier.

Il a alors été accusé d'avoir « facilité sciemment une activité terroriste » et d'avoir « conseillé à une personne de livrer, poser, faire exploser ou détoner un engin explosif ou un autre engin meurtrier dans ou contre un lieu public, dans l'intention de provoquer la mort ou des dommages corporels graves ».

Aucune bombe n'avait été confectionnée, mais selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l'accusé était impliqué dans un « complot pour une attaque » à un endroit non déterminé.

D'autres chefs d'accusation, y compris celui d'avoir proféré des menaces, avaient été déposées contre l'adolescent en mars dernier.

Il a aussi été accusé de méfait et d'avoir violé les conditions de sa libération sous caution.

Son enquête préliminaire concernant les chefs d'accusation liés au terrorisme doit commencer au début 2020.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Terrorisme