•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre de cancérologie : un impact aussi sur l'Hôtellerie de l'Outaouais

Une clôture à côté de l'hôpital de Rouyn-Noranda avec une affiche de la Société québécoise des infrastructures.

Le chantier du futur centre de cancérologie de Rouyn-Noranda devrait s'activer dès le mois d'août.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Emily Blais

L'ouverture du futur Centre de cancérologie à Rouyn-Noranda aura un impact sur l'Hôtellerie de l'Outaouais. C'est que 80 % de leur clientèle provient de l'Abitibi-Témiscamingue.

Les patients de cette région séjournent dans le centre d'hébergement l'Hôtellerie lorsqu'ils doivent aller suivre des traitements de radiothérapie à Gatineau.

Le début des activités du Centre de cancérologie est prévu en 2021.

Les premières années, il y aura peut-être des gens qui vont encore être dirigés vers Montréal et Gatineau pour les cancers qui ne pourront pas être traités, mais je crois qu'ils ont espoir de pouvoir traiter tous les types de cancers à Rouyn-Noranda. Donc, assurément ça va faire une grande différence chez nous en Outaouais au niveau de l'achalandage en hôtellerie, indique Corinne Lorman, directrice du Centre régional et Hôtellerie de l'Outaouais de la Fondation québécoise du cancer.

L'extérieur de la salle d'urgence de l'Hôpital de Gatineau

Les patients de l'Abitibi-Témiscamingue ayant besoin de traitements de radiothérapie doivent se rendre à l'hôpital de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Audrey Roy

La clientèle demeurant à plus de 100 kilomètres de l'Hôtellerie de l'Outaouais était davantage accommodée. Les patients qui habitent à Gatineau, par exemple, pourraient donc y avoir accès pendant la période de leurs traitements.

Service de massothérapie

La Fondation québécoise du cancer a entamé des pourparlers pour offrir un service de massothérapie aux personnes qui reçoivent des traitements de chimiothérapie en Abitibi-Témiscamingue, selon Corinne Lorman.

Il y a des massothérapeutes en Abitibi qui sont formés qui ont la formation pour masser les personnes atteintes d'un cancer, donc ce sera à nous de travailler avec ces personnes-là. C'est encore un projet, je ne peux pas faire d'annonce encore, on espère faire les annonces bientôt, soutient-elle.

Abitibi–Témiscamingue

Établissement de santé