•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillades : la police de Toronto modifie son programme d'agents communautaires

Le chef de police de Toronto, Mark Saunders, lors d'une conférence de presse.

Le chef de police de Toronto, Mark Saunders, veut créer des rapprochements avec la communauté.

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim/

Radio-Canada

Alors que Toronto fait face à une vague de fusillades, le chef de police, Mark Saunders, a annoncé jeudi des « améliorations » au programme d'agents de quartier, mais sans en bonifier les effectifs.

Ces policiers, dont la mission est d'établir des « partenariats avec des organisations communautaires pour s'attaquer à la criminalité », demeureront dans un même quartier pendant au moins quatre ans, indique le service de police.

Par ailleurs, l'ensemble des agents communautaires recevront une formation spécifique aux enjeux du quartier où ils travaillent, en plus d'être munis d'un appareil mobile qui leur permettra de travailler à distance et de passer plus de temps sur le terrain.

La confiance et les partenariats sont la clé de notre succès.

Mark Saunders, chef de police de Toronto

Parmi les 127 agents communautaires, 44 ont déjà intégré les changements dévoilés jeudi. Pour les autres, les modifications seront apportées cet automne.

Ces changements sont le fruit de recherches du Collège Humber pour améliorer le programme, qui existe depuis 2013. Des agents communautaires sont maintenant déployés dans 35 quartiers.

Manque d'accent sur la communauté?

Toronto a fait face à une série de fusillades cet été.

Les trois ordres de gouvernement ont été accusés de ne pas mettre suffisamment l'accent sur les programmes communautaires et l'aide aux jeunes à risque, la police ayant reçu jusqu'à maintenant la majorité des fonds annoncés pour s'attaquer au problème.

Aucun poste de policier communautaire ne sera ajouté dans le cadre de l'annonce du chef Saunders, jeudi.

Toronto

Forces de l'ordre